Page 1 sur 2

-H§Misation et Zaratisme de la mode

Publié : dim. sept. 09, 2007 9:07
par Adelina
"Je préfère les vetements couture parce que il sont mieux faits, comme les vetement devraient l'etre. Il y a une différence entre une maison en briques et une construction préfabriquée. Les vetement couture sont comme ils sont censés d'etre : les poules de fermes au lieu des poules d'usine, le vrai thé au lieu d'une poudre instantannée.
Je déteste la mode, mais j'aime les vetements et les bijoux."

Inès de la Fressange


" On revient à des vetements avec une ossature, une structure. La simplicité, c'est ce que le luxe sait le mieux faire. C'est aussi une réaction à la H§Misation ou au Zaratisme de la mode. On veut des tenues de bonne facture bien coupées et aux matières nobles. La grande diffusion ne sait pas copier le savoir-faire. On ne peut développer le bon gout à grande échelle."

Olivier Saillard

Qu'est-ce que vous en pensez?

Publié : dim. sept. 09, 2007 11:02
par Bunny
Spontanément je dirais que lorsque l'on aime les vêtements et que l'on s'habille avec recherche, on ne peut pas nier que la qualité et le côté exclusif d'un produit n'est pas attirant.
Après, ces citations ont un aspect totalement "élitiste". Les chaînes telles que H&M et Zara participent d'une certaine démocratisation du style. Bien évidemment, tout dépend de qui le porte et de l'esprit dans lequel c'est porté.
L'autre donnée fondamentale est l'accessibilité à la qualité. Car tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir de grandes marques, loin s'en faut. Notre société est une société de consommation où les individus arbitrent entre le prix et ce qu'ils ont en échange. Certains vont opter pour la quantité d'autre pour la qualité ou un mix des deux.
Preuve en est la tendance au mix and match où se côtoient petites marques trendy, chaîne de mass et marques de luxe.
Quoiqu'il en soit je trouve que ces citations "enfonce nt des portes ouvertes", bien sûr que tout le monde voudrait du "beau" maintenant le quotidien des auteurs n'est pas celui de la plupart des gens qui doivent se heurter à d'autres réalités...

Publié : dim. sept. 09, 2007 13:20
par tite wiwi
.

Publié : dim. sept. 09, 2007 13:26
par fisoan
je ne pourrais pas non plus dire mieux que Marilyn ;)

Publié : dim. sept. 09, 2007 13:53
par Adelina
L'achat-mode, si en plus il n'est pas chèr est un achat- plaisir. Ces pièces sont censées d'etre secondaire dans la garde-robe bien construite, mais elles gardent intact leur actualité. L'achat- mode véhicule des valeurs d'adaptation, de souplesse, de dynamysme, de jeunesse, de rapidité.
Mais si la garde-robe ne comporte que des achats-mode, elle donnera à sa proprietaire une image d' une girouette fragile et velléitaire, conforme au gout du jour et sans véritable identité.

Ces dernières année la mode a été très loin dans ses propos, elle est passée par tous les extremes: porno, punk, grunge, néo-romantism etc. La grande diffusion a banalisé la mode et a dilué tous les codes du subversif. A tel point que si on opte pour une élégance classique on est quasiment plus provocateur que si on opte pour un jean troué!

Publié : dim. sept. 09, 2007 14:02
par alexia
ben c'est sûr que je préfèrerais m'habiller chez APC, Les Petites, Maje ou Sandro, ou chez des grands couturiers plutôt que chez H&M et Zara, mais, pas de pot, j'ai pas assez de sous pour ça.

après je pense que quand on aime les vêtements, on apprend à voir ce qui aura du style ou non, ou à dénicher des trucs de qualité potable à des prix abordables.
et, comme toujours, le style, l'élégance, ne dépend pas toujours de la valeur ou de la marque de nos vêtements. c'est d'abord une attitude, et un sens du style, qui vaut aussi bien chez Lacroix que chez H&M. (certes, j'exagère mais l'idée est là)

Publié : dim. sept. 09, 2007 18:16
par fantine
Je suis d'accord avec Alexia, l'alllure naît grâce à l'esprit, aux gestes délicats, à la douceur, à la posture du corps et à la confiance que l'on se porte..

Une pouffette toute habillée de Dior, mais au caractère hautain et aux paroles méprisantes n'aura rien d'élégant... Elle fera juste pitié :?

Un beau vêtement, c'est une coupe, une belle matière et une finition impeccable, et non une marque. Ne jurer que par des marques peut vous faire rater quelques belles pièces, ça je peux vous le garantir... Il est vrai qu'une robe Elie Saab ou autre c'est sublime, resplandissant, mais pour la majorité des gens, cela restera du domaine du rêve... Parce que c'est inaccessible, voilà tout. Lire un magazine comme Vogue avec ses robes de haute couture magnifiques, c'est comme lire un livre de contes ,ça reste chimérique. Mais rêver, ça fait du bien... :wink:

Publié : dim. sept. 09, 2007 18:55
par Adelina
Pourquoi les vetements -couture sont tout de suite associés à "une pouffette tout habillée de Dior", et pas à Inès de la Fressange et Grace Kelly ? :?
Quand aux prix et l'accessibilité, ce qui coute le plus chèr c'est d'etre à la mode, car il faut changer de garde-robe chaque saison.
L'élégance intemporelle reste la plus accessible de point de vue économique, car elle permet de porter les memes vetements pendant des années. Pour ça il n'est pas obligatoire de s'habiller chez Dior ou Ellie Saab, il y d'autre marques qui offrent la meme qualité pour des prix inférieurs.

Publié : dim. sept. 09, 2007 19:55
par fantine
Je n'ai jamais dis que la haute couture était associé à une pouffette :wink:

Mon écrit exprime juste le fait qu'une femme hautaine et dépourvue d'humilité n'aura jamais d'allure, même fagotée de Dior, elle restera une "pouffette".

Pour sûr qu'il y a des marques moins chère qui proposes de bons basiques, comme Vanessa Bruno ou CDC. Mais même ces marques restent chères pour la majorité des gens, je pense.

Je comprends ce que tu veux dire, un pantalon noir et une chemise blanche c'est indémodable, je suis moi aussi une accro des basiques mais j'aime les mixer avec des pièces un peu plus funkys, rocks, comme les low-boots et des escarpins bleus électriques. Tout en ne fesant pas des achats "cheap" (simili, matière synth.) et pour ça je dis vive les frips et les quelques pièces hors du commun qu'il arrive de trouver chez Naf naf, h&m,...

Tout ça c'est une vision qui nous est propre, tu as la tienne, Ines à la sienne, et nous nous avons la notre.

Amicalement :)

Publié : dim. sept. 09, 2007 20:52
par Adelina
Je suis entièrement d'accord avec vous, je rajouterais juste une petite précision: "une femme hautaine et dépourvue d'humilité n'aura jamais d'allure, meme fagotée de Dior, " ou de ZARA :wink: , "elle restera une pouffette".

Publié : dim. sept. 09, 2007 21:11
par Adelina
Il est marrant ce mot : "pouffette". Qu'est-ce que ça veut dire au juste? :?

Publié : dim. sept. 09, 2007 21:17
par alexia
une petite pouf :D
une pouf à la base ça vient du pouf, l'objet, et quand il est devenu à la mode (19ème je crois mais je suis pas sûre sur ce point) on a appelé 'pouf' les femmes qui s'asseyaient dessus avec un petit 'ouh!' d'exclamatoin, les femmes un peu précieuses.

et maintenant ça désigne les jeunes femmes un peu vulgaires, assez 'fashion' et qui ont un attitude un peu d'écervelées.

Publié : dim. sept. 09, 2007 21:30
par zohra
Je pense effectivement que l'allure et le style ne se résume pas aux marques que l'on a ou pas dans sa garde robe.
Moi, j'aime bien mixer des pièces que j'achète chez nos amis suedois ( j'adore la collection Trend) et espagnols avec quelques pièces de certaines marques comme Manoush, CDC mais je ne veux pas y laisser trop d'argent.
H&m, zara, Mango et d'autres "reprennent" les codes vus sur les podiums chaque saison, ils democratisent la mode, comme le fait Ikea pour la déco.
Je trouve ça plutôt bien, la mode n'est pas reservé à une certaine élite, et comme dirait Iam, la mode ça vient de la rue aussi, et ce sont les créateurs qui s'en sont inspiré parfois, on pourrait juste craindre une certaine uniformisation...

Publié : dim. sept. 09, 2007 21:53
par Adelina
J'aime bien le style à la Carry Bradshaw dans "Sex and The City", ses mélanges audacieux des robes à 10 dollars avec des chaussures à 400 dollars. (Je partage aussi sa passion pour les chaussures chères.) :wink:

Publié : lun. sept. 10, 2007 2:24
par Crevette
Adelina a écrit : L'élégance intemporelle reste la plus accessible de point de vue économique, car elle permet de porter les memes vetements pendant des années.

Oui, mais les basiques entre eux, quelle tristesse épouvantable... C'est si agréable de changer de vêtement, je pense que c'est surtout ça le noeud du problème :wink: Qui n'aime pas craquer pour une babiole sympa à 10 euros? On sait pertinement qu'on ne la gardera pas 25 ans (quoi que, on peut être très conservateur :wink: ), mais la mode c'est aussi le plaisir du changement et surtout de l'adaptation, non?

Publié : lun. sept. 10, 2007 8:26
par Adelina
Oui Crevette, la garde-robe composée que des basique est triste et trop conformiste. Idéalement il faut avoir un juste mélanges entre les basiques et les "achats-mode", mais ces dernière années en France il y une forte tendance pour l'achat-mode. J'ai trié quelques garde-robes et j'ai été impressionnée par la quantité des vetements bon marché de chez H§M et Zara notemment. Les pauvres femmes avaient des placards pleins et ne savaient jamais quoi mettre. :?

Publié : lun. sept. 10, 2007 9:14
par Bunny
[b]"Adelina"[/b] [size=9]L'achat-mode, si en plus il n'est pas chèr est un achat- plaisir. Ces pièces sont censées d'etre secondaire dans la garde-robe bien construite, mais elles gardent intact leur actualité. L'achat- mode véhicule des valeurs d'adaptation, de souplesse, de dynamysme, de jeunesse, de rapidité.
Mais si la garde-robe ne comporte que des achats-mode, elle donnera à sa proprietaire une image d' une girouette fragile et velléitaire, conforme au gout du jour et sans véritable identité.[/size]


Je pense que dans ce cas on ne peut pas faire de généralité. Tout dépend du style vestimentaire de la personne et de sa personnalité. Même en s'habillant à la mode, certaines filles "transpirent" (quel vilain mot ) leur propre style. :D
D'autre part, à mon sens, c'est plutôt l'achat cher qui est le véritable achat plaisir. On va le penser, le réfléchir, le choisir... tout un processus d'attente qui va maximiser cette notion de plaisir parceque via cet achat, on accède à tout un univers imaginaire lié à la marque.
Quand au porno chic et autre tendance, en dépit de quelques filles qui n'ont pas froid au yeux ou qui assument, je vois très peu de filles qui portent des totals looks dans une tendance particulière.
Je ne trouve pas de la grande distrib a banalisé la mode. Bien au contraire ! Il permet à toute à chacune d'être le plus imaginatif possible pour créer son propre style. Par ex, avec une collègue, on porte parfois le même type de tenue mais sur elle cela fait très classique et sur mois plus "fashion".
Je trouve trop facile de faire des raccourcis (je parle des citations). C'est une manière de passer outre la complexité liée à l'habillement qui n'est pas qu'un pure ornement et de sécuriser les frontières de "classes" et les prérogatives qu'on certains qui travaillent dans le milieu de la mode. Car quelle serait leur "valeur ajoutée" sociale si ils reconnaissaient à tout le monde le droit de décider ce qui est hype ou pas ou de faire la mode...

Publié : lun. sept. 10, 2007 9:49
par Caroline
alexia a écrit :une petite pouf :D
une pouf à la base ça vient du pouf, l'objet, et quand il est devenu à la mode (19ème je crois mais je suis pas sûre sur ce point) on a appelé 'pouf' les femmes qui s'asseyaient dessus avec un petit 'ouh!' d'exclamatoin, les femmes un peu précieuses.

et maintenant ça désigne les jeunes femmes un peu vulgaires, assez 'fashion' et qui ont un attitude un peu d'écervelées.


Alexia, tu m'autorises à mettre ta définition dans le dico mode ? :D

Publié : lun. sept. 10, 2007 10:36
par marie 69
Il est possible que ce que disent Inès de la Fressange et Olivier Saillard, c'est une manière d'essayer de remettre les femmes qui ont les moyens de s'acheter de la couture "dans le droit chemin".

L'avis des couturiers sur H&M/ Zara est très partagé: d'un côté, être copié, c'est signe de succès, de reconnaissance, cela montre qu'on est dans le bon sens du vent. D'un autre côté, de même que la contrefaçon, çà fait perdre de l'argent aux marques. Parce qu'au début, peut-être, une femme argentée n'aurait pas eu l'idée de pousser la porte d'un Zara...et puis, petit à petit, c'est tellement bien copié, et tellement moins cher qu'elle se prend au jeu. Franchement, vous allez chez Prada. Vous voyez une jupe basique, en lainage, à 600 e au bas mot, et vous trouvez la quasi-copie chez Zara à 59 e...qui verra la différence? J'ai lu quelque part une anecdote racontant qu'un jour, dans un ascenseur chez Chanel, Lagerfeld complimente une fille sur son manteau. Où l'avez-vous eu? Zara répond-elle en rougissant. Même Lagerfeld n'avait pas vu que c'était du cheap...Alors même si vous avez de gros moyens, un moment donné vous vous dites que mixer de belles pièces de couturiers avec du H&M, çà peut le faire, aucun budget n'est illimité.

Et puis il y a quoiqu'on en dise un côté élitiste dans la mode. Si on trouve partout des copies presque parfaites des créations hors de prix de Marni ou de Saint-Laurent, les femmes qui ont le moyens de s'habiller là-bas n'en auront plus envie, de peur d'être prise pour une copieuse en Zara. C'est le problème pour certains it-bags, il y a certains modèles qui sont tellement vus et revus - en vrai ou en contrefaçon- que les potentielles acheteuses s'en détournent. C'est le revers -financier pour les marques- de la démocratisation de la mode!

Publié : lun. sept. 10, 2007 12:51
par EugenieB
Alexia, je trouve aussi que ta définition est sublime, tout ce qu'il faut de grâce tout en restant réaliste ;-)

Sinon, de mon côté, pas grand chose à rajouter au débat sinon que de plus en plus je suis convaincue que la qualité des vêtements de luxe ou de marque est incomparable. Et le différentiel de prix n'est pas si élevé qu'il pourrait l'être, sachant que maintenant même les petites marques se mettent à faire des prix élevés dès qu'un vêtement a un aspect mode, tout en restant "made in china" en polyester+acrylique.

Bref, parfois, au lieu d'acheter 10 vêtements chez H&M, on pourrait se retenir et acheter une belle pièce ailleurs. (Pour Dior et Chanel, le rapport est un peu plus grand malheureusement :-( ) Et je reste persuadée que même les femmes qui ont un petit budget pourraient s'intéresser aux marques de luxe et s'offrir de un jour un plaisir intemporel.