vous et vos TCA

Debra
Papesse du Glam
Messages : 6559
Inscription : ven. juil. 06, 2007 19:15
Localisation : 21 ans

Messagepar Debra » lun. déc. 22, 2008 18:56

Les filles, j'ai acheté un livre il y a un plus d'un an et dont l'auteur lutte contre la boulimie anorexie.
Et raconte du début à la fin cet enfer, même si elle ne l'assimilait pas à ça au début.

Je vous le conseille, peut être que ça vous fera prendre conscience des dangers et vous permettra d'avoir l'espoir d'en guérir comme elle l'a fait ;)

Apparemment il est surtout conseillé pour les personnes vivant ces maux ou ceux qui ont des proches qui le vivent

Le livre: Thornytorinx
de Camille de Peretti
Avatar de l’utilisateur
Cocciquot
Glam'experte
Messages : 83
Inscription : dim. oct. 19, 2008 15:36

Messagepar Cocciquot » lun. déc. 22, 2008 19:00

Là tout de suite je n'ai pas faim et pas envie de grignoter donc j'en profite ! C'est comme si j'étais plus libre cette apres-midi, surtout parce que j'ai beaucoup mangé ce midi.
Je grignote beaucoup ca en fait : des clémentines.
En ce moment c'est ca donc ca me fait moins culpabiliser, en plus je bois tres peu donc ca m'hydrate. Evidemment mon moral est beaucoup plus bas quand je désire des tartines de rillettes au saumon... alors je profite de ces semaines où mes pensées sont occupées par ces petits fruits.
C'est vrai que quand j'ai pris ces deux kilos c'était un dimanche, et je n'avais rien mangé ou presque jeudi et vendredi.
Le problème c'est que je ressens comme une fierté quand je ne mange rien, alors quand je fais le contraire ca me détruit.

PS : j'ai de gros problèmes d'hydratation aussi, par exemple là tout de suite j'ai soif, mais j'ai peur que si je me lève pour aller me chercher un verre d'eau dans la cuisine je sois tentée de grignoter, je pourrais toujours aller boire a la salle de bain mais l'eau n'est pas tres bonne (en + j'ai horreur de l'eau, je sais c'est bizarre) gros dilemne n'est-ce pas ?
Debra
Papesse du Glam
Messages : 6559
Inscription : ven. juil. 06, 2007 19:15
Localisation : 21 ans

Messagepar Debra » lun. déc. 22, 2008 19:06

Tu me fais vraiment penser au livre que j'ai cité plus au dessus...


Sinon, si vraiment tu ne veux pas grignoter, prends une bouteille d'eau à tes côtés ça t'évitera de manger des cochonneries ;)
Avatar de l’utilisateur
Illmoss
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 855
Inscription : mer. nov. 14, 2007 19:26

Messagepar Illmoss » lun. déc. 22, 2008 19:10

*
Dernière édition par Illmoss le lun. août 02, 2010 22:39, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Cocciquot
Glam'experte
Messages : 83
Inscription : dim. oct. 19, 2008 15:36

Messagepar Cocciquot » lun. déc. 22, 2008 19:11

Problème réglée il y avait un verre dans la salle de bain alors je peux boire (même si je trouve ca pénible) dans le bureau, la porte fermée, je suis moins tentée d'aller dans la cuisine.
Attention je précise, je grignote rarement des "cochonneries" je suis anti bonbon, peut-être plus chocolat. Le problème c'est que quand je commence à manger, même quelque chose de léger je me dis que puisque c'est léger je peux en reprendre, et je prend du pain, pour aller avec le pain un yaourt, une deuxieme clémentine parce que c'est petit. Ensuite dix minutes apres je me dis que j'avais pas vraiment faim, je culpabilise, etc, etc...
Avatar de l’utilisateur
Mystika
Glam'oureuse
Messages : 329
Inscription : lun. juil. 23, 2007 12:06
Localisation : Sceaux (92)

Messagepar Mystika » lun. déc. 22, 2008 19:21

Cocciquot: déjà je tiens à t'encourager et te féliciter d'en parler car en effet ça te fait avancer et prendre conscience de certaines choses, un peu comme dans une thérapie. Mais consulter un psy serait l'idéal car c'est un professionnel et qu'il saura te guider pour comprendre les causes de cet état ou essayer de remédier à cette situation.

De mon côté j'ai toujours été assez équilibrée mais j'ai failli flirter avec la compulsion alimentaire à un moment où je n'avançais pas dans ma vie. J'avais un copain dont j'essayais de me convaincre que j'étais amoureuse (lui l'était vraiment et j'avais envie d'y croire) je n'avais pas encore réussi le concours auquel j'aspirais (depuis je l'ai!)
En outre j'ai côtoyé et je côtoie encore le milieu du mannequinat, et là j'ai vraiment été déstabilisée par cette obsession de l'extrême minceur.

Je me suis entendue dire plus d'une fois que je "marcherais mieux" avec quelques kilos en moins... Mais j'ai toujours résisté car le mannequinat n'était pas mon aspiration et que je convenais quand même pour pas mal de défilés, de shows ou de séances photos..

A présent je ne me prive de rien et je ne fais plus aucune fixation sur la nourriture, je fais du sport régulièrement également.
Je te conseillerais donc de cesser de t'interdire certaines choses (même si c'est plus facile à dire qu'à faire) car malheureusement je suis persuadée qu'après cette période envie de clémentines (qui n'est pas bénéfique car excessive) tu auras envie d'aliments plus riches pour compenser les carences.

J'espère t'avoir aidée, désolée pour ce long message.
Et n'oublie pas:
"De la mesure avant toute chose!"...
Dernière édition par Mystika le lun. déc. 22, 2008 19:41, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
melody
Glam'oureuse
Messages : 382
Inscription : ven. juil. 20, 2007 19:38
Localisation : yvelines

Messagepar melody » lun. déc. 22, 2008 19:32

mystica : excuse-moi, je crois que c'était : "de la musique avant toute chose" :wink:
Avatar de l’utilisateur
Mystika
Glam'oureuse
Messages : 329
Inscription : lun. juil. 23, 2007 12:06
Localisation : Sceaux (92)

Messagepar Mystika » lun. déc. 22, 2008 19:41

C'est vrai j'ai remixé à ma façon pour m'adapter au contexte! j'édite, merci!
Avatar de l’utilisateur
Crevette
TheBestCrevetteInTheWorld
Messages : 16628
Inscription : mar. juil. 31, 2007 4:30
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Crevette » lun. déc. 22, 2008 20:18

Nintendoll a écrit :Je sais que vouloir maigrir est utopique pour moi, j'ai l'impression que je n'y parviendrai jamais vraiment mais ça me fait rêver, un peu comme si je pensais à une jolie robe trop chère pour que je puisse me la payer un jour, tu comprends?

Non, je ne comprends pas. On ne parle pas d'une chose comme unr robe, mais bien de comportements dangereux pour ta santé. Ce n'est absolument pas comparable, il faut bien que tu t'en rendes compte C'est flippant ta comparaison, franchement ! :? :? :?

Cocciquot a écrit :Ma tête est un vrai labyrinthe, où je me suis perdue.
Je ne suis pas forcément prête à expliquer toutes ces choses en détails aux personnes qui me connaissent.

N'hésites pas Cocciquot : va consulter un psy qui pourra t'aider à y voir plus clair. Je pense effectivement que parfois il est plus simple de se confier à des gens qu'on ne connait pas, ça aide pour faire le point.
Avatar de l’utilisateur
StylishGirl
Glam'confirmée
Messages : 24
Inscription : lun. oct. 13, 2008 17:22

Messagepar StylishGirl » lun. déc. 22, 2008 20:52

En même temps je ne suis pas malheureuse. [/quote]

@ Nintendoll: je trouve que tu affirmes trop souvent que tu n'es pas malheureuse. Est-ce que, par là, tu n'essaierais pas de te rassurer toi-même? Je te pose cette question car j'ai longtemps fermé les yeux sur pas mal de soucis, en me disant que je n'avais à me plaindre de rien. Et finalement, quand ma dépression a commencé, j'ai compris qu'elle était en germe depuis plusieurs années parce que j'avais tout gardé en moi. :?
Je pense comme les autres glamourettes que tu devrais essayer de consulter un psy pour t'aider à y voir plus clair. Le fait que tu postes sur ce sujet montre que tu te poses des questions, même si a priori tu n'es pas "malheureuse". Tu as sans doute toi-même du mal à comprendre pourquoi tu as ces problèmes avec la nourriture. Je pense que tu aurais besoin de creuser pour voir ce qui ne va pas.

@ Blackbutterfly: merci, mais c'est un très long chemin à parcourir... Je crois que je n'aurais pas autant progressé sans la psychothérapie. Et il m'arrive encore, parfois, mais de moins en moins souvent, d'être pessimiste et tout voir en noir. Enfin le bon côté c'est qu'à ces moments-là, je ressens davantage de la colère (envers les autres, envers le sort, envers moi-même) que de la résignation. Ca veut dire que je cesse d'être à l'état larvaire.

@ toutes: je vous conseille un autre livre qui m'a beaucoup aidée dans la compréhension des ressorts de mes TCA: il s'agit du journal intime d'une jeune femme qui a elle-même été atteinte d'anorexie puis de boulimie. Elle raconte ce qu'elle ressentait à l'époque et comment elle a réussi à s'en sortir grâce à la psychothérapie, pour finalement s'accepter en tant que Femme: Anorexie et boulimie, Journal d'une reconstruction de Vittoria Pazalle, éd Dangles, 2007.
Avatar de l’utilisateur
Nintendoll
Glam'confirmée
Messages : 28
Inscription : lun. déc. 22, 2008 9:36
Localisation : Tochigi, Japon

Messagepar Nintendoll » mar. déc. 23, 2008 3:18

Pour la comparaison avec la robe, c'est pour le "rêve" que ça me procure, après c'est vrai que ce sont deux choses différentes et que maigrir me nuira forcément plus.
Pour le fait que je ne sois pas malheureuse : je ne dis pas que je suis la fille la plus heureuse de la terre, j'ai des soucis comme tout le monde, mais tellement de gens autour de moi ont vécu des choses bien pires et j'essaye de me rendre compte de ma chance. C'est vrai que quand je mange trop, je culpabilise et ça me rend triste ; mais honnêtement, ça ne m'empêche pas de vivre. Honnêtement, j'ai quasiment tout ce dont je peux rêver ici, et même si les TCA ont une grande place dans ma vie, ils ne m'empêchent pas de l'apprécier.
Je sais que je dois consulter, car de toute façon je ne guérirai pas seule, mais pour l'instant cela m'est impossible.

Et sinon Milou, j'ai lu Thornytorynx. Tellement de fois, que j'en connais des passages par coeur. Tout est tellement vrai, l'auteur met des mots sur ce que je n'arrive pas à exprimer. Il y a tellement de coïncidences, les TCA, le Japon - même le prénom et la relation avec la meilleure amie, bien que ce soit accessoire - que j'ai l'impression de lire l'histoire de ma vie. L'auteur en parle avec les mots justes, en montrant la réalité, sans toutefois dire que "vomir c'est maaaaaaaal" trois fois par page. Et cela montre aussi, qu'on guérit.
Avatar de l’utilisateur
Tiphanie
Ministre du Glam
Messages : 994
Inscription : lun. nov. 03, 2008 10:28
Localisation : Paris

Messagepar Tiphanie » mar. déc. 23, 2008 19:58

Nintendoll Ta façon de vivre l'anorexie/boulimie comme un "mode de vie" ressemble étrangement à ce que les pro-ana/pro-mia revendiquent vivre.. J'espère vraiment que je me trompe car la maladie n'est PAS un mode de vie viable ! Et surtout j'espère que le forum dont tu fais partie apporte du soutien pour s'en sortir et non pour rester dedans. Bon courage à toi.
Avatar de l’utilisateur
Illmoss
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 855
Inscription : mer. nov. 14, 2007 19:26

Messagepar Illmoss » mar. déc. 23, 2008 20:27

*
Dernière édition par Illmoss le lun. août 02, 2010 22:40, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Nintendoll
Glam'confirmée
Messages : 28
Inscription : lun. déc. 22, 2008 9:36
Localisation : Tochigi, Japon

Messagepar Nintendoll » mer. déc. 24, 2008 6:19

Je ne vais pas cacher que j'ai été "pro-ana", il y a deux ans environ, et c'est ce qui a provoqué mes TCA. J'en avais avant, mais je ne m'en étais pas rendu compte, et "devenir" pro-ana m'a fait ouvrir les yeux.
Finalement, j'ai découvert que cela ne me correspondait pas, trop de gamines de 13 ans qui considèrent cela uniquement comme un mode de vie, comme une façon de se rebeller et de jouer à la grande, en repoussant les limites, en mettant son corps à l'épreuve. Je trouve stupide de se donner des conseils pour maigrir à l'extrême, pour vomir, pour se mettre en danger. Alors j'ai préféré quitter tout cela.
Je ne me considère plus comme pro-ana, et je trouve de tout façon tout cela ridicule, chaque fille est différente, j'ai ma propre conception des TCA. Je ne suis pas pro-ana, et les filles sur le forum où je suis non plus. Nous sommes justes trop faibles, nous n'avons pas la force de guérir maintenant, nous sommes juste là pour se soutenir, pour vivre avec notre maladie le mieux possible, mais NOUS NE NOUS METTONS PAS EN DANGER. Si nous constatons qu'une fille va trop loin, nous essayons de la convaincre de reprendre du poids, et jamais nous ne nous encouragerons à maigrir si un médecin dit que c'est dangereux.
Les seuls conseils que nous nous donnons, ce sont surtout des conseils du genre "mange des fruits, prends des vitamines", ou bien des conseils pour éviter de ruiner notre santé, ou le moins possible.
Pensez que je suis inconsciente si vous voulez. Mais je n'ai pas la force de guérir, et je doute qu'on puisse blâmer quelqu'un pour ça, surtout si on est passé par là soi-même.
Avatar de l’utilisateur
Etincelle
Prêtresse du Glam
Messages : 1925
Inscription : lun. juin 04, 2007 9:24
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Etincelle » mer. déc. 24, 2008 8:33

Nintendoll a écrit : Si nous constatons qu'une fille va trop loin, nous essayons de la convaincre de reprendre du poids, et jamais nous ne nous encouragerons à maigrir si un médecin dit que c'est dangereux.


Je rebondies sur cette phrase, comment savez vous qu'une fille va trop loin? Quels sont vos critères pour ça? On ne peut pas uniquement se fier au poids d'une personne...

Ensuite je pense que dans le forum dont tu parle, en pensant que vous "limitez la casse", ça vous donne encore moins envie de vous soignez puisque vous évitez "d'aller trop loin"...

J'ai connu beaucoup de fille qui refusaient de se soigner car c'était "leur façon de vivre", et qu'elle ne se "sentait pas malheureuse" mais au final une fois qu'elles se sont soignées elles ont reconnu qu'elle n'était pas heureuse et avait besoin d'aide... sauf qu'elle ne le savait pas à ce moment là, car vivre avec les tca leur semblait normal.
Avatar de l’utilisateur
Tiphanie
Ministre du Glam
Messages : 994
Inscription : lun. nov. 03, 2008 10:28
Localisation : Paris

Messagepar Tiphanie » mer. déc. 24, 2008 8:53

Tout à fait d'accord avec Etincelle. Plus on voit de gens dans le même cas que nous plus on se dit que ce n'est pas si anormal que ça et que ce n'est si dangereux que ce qu'on le dit. Or c'est totalement faux !
Sans vouloir te juger ni te blâmer, fais tout de même attention à toi..
Avatar de l’utilisateur
blackbutterfly
VIP de la bulle
Messages : 117
Inscription : jeu. oct. 30, 2008 22:33
Contact :

Messagepar blackbutterfly » mer. déc. 24, 2008 13:37

Nintendoll : moi aussi j' ai pensé que tu étais pro-ana... Es tu encore (comme je l' étais) constamment obsedée par l' idée de ne pas manger?


Personellement, j' essaye vraiment d' evoluer, car j' ai bien pris conscience du pb:
l' an dernier (anorexie) je sortais peu & bizzarement, toutes les sorties avec mes amis ne m' interessaient plus, je ne comprenais pas pourquoi mais moi qui adorait ça y avait perdu gout. Je fuyais aussi toutes les eventuelles relations amoureuses. Je n' achetais pas non plus de vetements parce que je n' aimais pas mon corps. Je me pesais tous les matins et cela decidait de l' humeur de ma journée :( . En bref, sans m' en rendre compte, je ne vivais plus...

aujourd'hui, j' ai toujours quelques problèmes avec la nourriture (je culpabilise toujours en mangeant et j' angoisse plusieurs fois par jour à l' idée de grossir) mais je me retiens (et pourtant ça me demange) de me peser constamment pour que ma vie ne soit pas controllée par ça, j' ai repris gout à toutes ces choses que je refusais et je retrouve mes amis que j' avais un peu négligés... Je fais meme de la cuisine avec ma mère!
Cela étant, si je vais mieux, je ne sais pas pour autant comment m' en sortir car j' ai peur de tomber ensuite dans la boulimie... D' où mon problème...

Mais quand je vois toutes les filles autour de moi qui se plaignent à longueur de journée de leur corps, qui se mettent au régime tous les 2 jours et qui depriment parce qu' elles prennent du poids, croyez vous qu' elles soient plus heureuses que nous?!
Avatar de l’utilisateur
Forever Pink
Présidente du Glam
Messages : 1438
Inscription : sam. nov. 17, 2007 9:42
Localisation : IdF

Messagepar Forever Pink » mer. déc. 24, 2008 13:53

Pour rebondir Blackbutterfly sur ta remarque sur les filles qui font des régimes à longueur de temps, on est d'accord je pense qu'elles ne sont pas heureuses non plus et que de ne pas avoir de relations saines avec la nourriture que ce soit dans un sens (trop se priver) ou un autre (trop manger) est le symptôme d'un déséquilibre, d'un malaise.
En revanche, il y a quand même un fossé entre être au régime et se trouver trop grosse et tomber dans l'anorexie/la boulimie qui sont très nocifs pour la santé.
Avatar de l’utilisateur
Tiphanie
Ministre du Glam
Messages : 994
Inscription : lun. nov. 03, 2008 10:28
Localisation : Paris

Messagepar Tiphanie » mer. déc. 24, 2008 14:06

Forever Pink a tout dit, le tout est de trouver ce "juste milieu" .. :? Mais je ne désespère pas ! :wink:
mysterefreeze
Glam'confirmée
Messages : 27
Inscription : mer. déc. 24, 2008 15:43

Messagepar mysterefreeze » mer. déc. 24, 2008 16:03

Toute nouvelle, je viens vous faire partager mon témoignage... optimiste...

J'ai 33 ans. Je suis tombée dans les affres des TCA à 14 ans 1/2.
J'étais rondelette, suivie par une diététicienne sur les souhaits de ma mère. Mon alimentation était contrôlée, résultat : je mangeais n'importe quoi en cachette.
Tout a commencé par une perte de poids non désirée de 3 kilos en 15 jours. De 53 kilos pour 1m60, je suis donc passée à 50. Et puis, j'ai mangé de moins en moins. 46 kilos. Ma mère était heureuse. Je ne me suis pas arrêtée. Je suis descendue à 38 kilos.
Mise au pied du mur, j'ai été forcée à manger. J'ai commencé à vomir. Mon poids est remonté à 44 kilos.

Puis, sur les 15 ans suivants, redescendu à 33. Puis remonté à 44 à l'hôpitaL Puis redescendu à 30. Potassium très alarmant. Arrêt cardiaque. Réa. Hôpital. Remontée à 49. Redescendu à 33. Hôpital... cliniques.. Suivis psy. Remonté à 50. Redescendu à 39.

Stop de TOUT SUIVI. Ras le bol.

Je vomissais jusqu'à 15/20 fois par jour. Même l'eau.
Ostéoporose aggravée, dents élimées, rongées. Problèmes de coeur (le coeur fonctionne avec du potassium qui est éliminé avec les vomissements. On peut mourir en se forçant à vomir.)

Bref. 5 ou 6 hospitalisations, certaines jusqu'à plus de 6 mois. Un total de près de deux ans et demi entre ces murs blancs. Du gavage à la sonde. Deux tentatives de suicide. J'ai touché le fond, je me suis vue mourir. Les médecins m'ont trop vue, ne m'ont servi qu'à remonter pour mieux replonger.

Entre 2004 et 2005, j'ai repris 5 kilos sans cesser de vomir mais avec des périodes d'accalmie.

Je suis tombée enceinte.
Ca allait un peu mieux mais ce n'était toujours pas ça.

Aujourd'hui, je me considère comme vraiment sortie de l'engrenage.
Depuis déjà plus de 3 ans, je mange de tout sans exception, depuis 6 mois, je n'ai fait aucune crise de compulsion, je n'ai pas vomi, je mange comme n'importe qui. Je pèse entre 46 et 47 kilos. Je me sens bien, je suis heureuse. J'ai enfin un comportement normal, c'est à dire que je mange quand j'ai faim quelle que soit l'heure et je saute un repas si je n'ai pas faim, je grignote, je m'arrête au milieu d'un plat et ne finis pas mon assiette si je n'ai plus faim, je ne deviens plus folle et incontrôlable devant un buffet. J'ai appris à m'écouter et à reconnaîtres les signaux de mon corps (merci Zermati). J'ai appris à m'aimer aussi.

J'ai gâché mes études avec mes allers-retours à l'hôpital, mes évanouissements en cours, les pompiers qui venaient me chercher en classe prépa, ma tension qui descendait à 4/2 (oui, oui...) et qui m'empêchait de me mettre ne serait-ce qu'assise...
J'ai gâché près de 19 ans de ma vie avec les TCA.

Mais, on peut guérir. J'en suis la preuve.
Je ne saurais vous dire quel a été le déclic. Sans doute une accumulation de petites choses : un mari aimant, un enfant, un boulot gratifiant, une vie plus stable...une satisfaction générale du sens que prenait ma vie.
Je ne suis pas persuadée que les médecins et toutes les thérapies avortées aient étés d'une quelconque utilité. L'hôpital ? Ca maintient en vie quand on frôle la limite fatale mais ça ne soigne pas. Ca repose, tout au plus.

Je vous souhaite beaucoup de courage car je sais combien cette vie en couple avec les TCA est cauchemardesque.

Revenir vers « Salon de thé »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité