vous et vos TCA

Avatar de l’utilisateur
blackbutterfly
VIP de la bulle
Messages : 117
Inscription : jeu. oct. 30, 2008 22:33
Contact :

Messagepar blackbutterfly » mar. déc. 16, 2008 21:22

sugar: oui c' est exactement ça pour moi! Quand j' avais des pb avec ma mère je refusais de manger. En fait je me disais (je sais, c' est ridicule :oops: ) : "quand je ressemblerais à un cadavre, ça sera de sa faute, et elle aura sur la conscience. Ce jour là, elle comprendra à quel point elle m' a fait du mal".;.
En fait je cherchais à exterioriser mon mal et je ne trouvais pas d' autres moyens de le faire...
sugar
Glam'specialiste
Messages : 36
Inscription : jeu. déc. 11, 2008 17:56
Localisation : Valenciennes

Messagepar sugar » jeu. déc. 18, 2008 20:11

merci d'avoir répondu, je me sens moins seule... et moins folle!!
car quand j'en parle aux autres.. ils me jugent directement sans chercher à comprendre :?
Avatar de l’utilisateur
Illmoss
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 855
Inscription : mer. nov. 14, 2007 19:26

Messagepar Illmoss » jeu. déc. 18, 2008 21:52

*
Dernière édition par Illmoss le lun. août 02, 2010 22:36, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Bunny
Papesse du Glam
Messages : 4724
Inscription : lun. août 06, 2007 14:57
Localisation : Au fond du terrier...

Messagepar Bunny » jeu. déc. 18, 2008 21:54

Je sais pas vraiment si ça peut t'aider mais j'ai été anorexique durant moins de 6 mois et boulimique pendant près de 2 ans.
Ce qui m'a fait arrêter ? je l'ai promis... et je tiens toujours mes promesses. Ca a été pareil avec la cigarette, arrêtée du jour au lendemain, sans période de transition.
Pourquoi ? une envie pathologique de tout contrôler, les autres, moi, mon corps. Il y a une jouissance dans l'acte, au moment ou l'on se fait vomir, on prend le dessus, on... contrôle.
L'image, ça vient après, c'est le bonus. Et encore, comme souvent avec les TCA j'étais dysmorphophobique. Donc même avec 10 kg de moins, je me voyais avec le même corps. Par contre c'est le regard des autres sur moi qui a changé.
Rétrospectivement, je me dis que je devais avoir le syndrome "0 défauts" (ouais comme le toyotisme), ça s'exprime autrement aujourd'hui.

Aujourd'hui, je dirais pas que je me plais, je dirais que je fais avec, dès fois je me dis qu'il serait facile d'arrêter de manger mais entre le boulot, les amis, les sorties, etc. c'est pas gérable. Et avec l'âge, mon corps l'accepte moins facilement. Si je rate un repas, j'ai des vertiges alors qu'avant je carburais.
Sinon, j'aimerais perdre du poids, pour le moment je repousse mais il faudrait que je me mette à faire du sport mais là encore (attention excuse foireuse) je prend trop facilement du muscle alors si c'est pour ressembler à une body buildeuse...

Tout ce que je peux vous dire les filles, c'est que c'est un exutoire, donc il faut en trouver un autre (le shopping en est un mais trop onéreux), investissez vous dans des activités, si possibles sociales, ça occupe la tête et ça remet les choses à leur place. Bon courage !
Avatar de l’utilisateur
la crevette fashion
Prêtresse du Glam
Messages : 2403
Inscription : ven. sept. 21, 2007 4:07
Localisation : le sud

Messagepar la crevette fashion » ven. déc. 19, 2008 5:55

je suis tout à fait d'accord avec ce qu' a dit Lady Sirounnlorsque que l'anorexie /boulimie debute parce que l'on a voulu perdre du poids et que ça dérive, le pb est souvent que l'on accepte pas son corps/son poids de forme et malheureusement vouloir le modifer est contre nature donc...
c'est parfois utile de se faire aider par un psy pour se rendre compte de ça
à 19 ans j'ai du consulter pour ce genre de pb et dè le départ le psy m'a dit qu'il d'en fichait que je vomisse car ce n'était pas le vrai problème et qu'au fil des séances quand justement je commencerai à comprendre le vrai souci mes vomissement s'espaceraient jusqu'à disparaitre et ous savez quoi? et bien il avait raison!
aujourd'hui (plus de 10 ans après ) je fais attention à ce que je mange pour ne pas trop prendre de poids mais j'ai réussi à mieux m'accpeter tout simplement car je suis bcp mieux dans ma vie qu'il y a 10 ans
sinon les groupes de paroles avec des personnes atteintes des même troubles sont parfois utiles pour se mettre un coup de pied aux fesses également (il y en a un notamment qui s'apelle OA = outremangeurs anonymes, sur le style des alcooliques anonymes) c'est pas mal car ça permet de voir qu'on est pas seul dans la situation et d'écouter les expériences de chacun, de e motiver les uns les autres
Avatar de l’utilisateur
caramelita
Glam'oureuse
Messages : 275
Inscription : mer. déc. 03, 2008 19:58

moi ce que j'en dis..

Messagepar caramelita » ven. déc. 19, 2008 7:54

Bonjour, moi je ne vai spas m'étendre sur mon histoire personnelle mais juste brièvement, j'ai 30 ans et je suis une ancienne boulimique vomisseuse (pdt 7 ans).
Je pense juste que certaines mères sont inconscientes quand aux conséquences de leurs paroles sur leurs filles.
Chères glamourettes, ce que je peux vous dire c'est que d'avoir une vie occupée, une activité professionnelle ou scolaire qui nous plaît, ça aide à s'en sortir, on y pense moins, puis plus du tout.
Par contre, je ne pense pas que dans notre cas on puisse retrouver un rapport normal avec la nourriture .. mais au fond, qui peut prétendre l'avoir?? Hommes, femmes, on surveille tous plus ou moins notre ligne pis rajoutons à ça les messages"ne mangez pas trop salé, ne mangez pas trop sucré, attention au gras, mangez 5 fruits et légumes par jours, faites du sport", nous sommes tous conditionnés à avoir un rapport étrange avec la nourriture à mon sens, TCA ou non.
Voilà ce que j'en pense. Courage à toutes les glamourettes qui se trouve dans ce désarroi. :)
sugar
Glam'specialiste
Messages : 36
Inscription : jeu. déc. 11, 2008 17:56
Localisation : Valenciennes

Messagepar sugar » ven. déc. 19, 2008 23:10

Pour Illmoss perso oui j'arrive à m'investir à fond dans mon travail et mes études même si pour la première année je doute de l'obtention de ma licence...
Avatar de l’utilisateur
Illmoss
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 855
Inscription : mer. nov. 14, 2007 19:26

Messagepar Illmoss » ven. déc. 19, 2008 23:47

*
Dernière édition par Illmoss le lun. août 02, 2010 22:37, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Tiphanie
Ministre du Glam
Messages : 994
Inscription : lun. nov. 03, 2008 10:28
Localisation : Paris

Messagepar Tiphanie » sam. déc. 20, 2008 19:12

Illmoss Tes parents auraient tout de même pu t'aider.. C'est leur rôle après tout, et 16 ans c'est jeune pour être totalement indépendante. D'ailleurs avant la majorité, ils doivent veiller sur toi, ne serait-ce que pour respecter la loi ! :(
Avatar de l’utilisateur
Illmoss
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 855
Inscription : mer. nov. 14, 2007 19:26

Messagepar Illmoss » sam. déc. 20, 2008 21:20

*
Dernière édition par Illmoss le lun. août 02, 2010 22:38, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
StylishGirl
Glam'confirmée
Messages : 24
Inscription : lun. oct. 13, 2008 17:22

Messagepar StylishGirl » sam. déc. 20, 2008 22:21

Pour ma part, j'ai un comportement bizarre envers la nourriture depuis l'adolescence. J'étais grosse à l'époque car je grignotais beaucoup, sans doute par ennui ou lorsque j'étais énervée. Il m'arrivait de dévorer un paquet de bonbons en une après-midi. Puis en seconde, quand j'ai enfilé un jean taille 48, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas continuer comme ça. Alors je me suis motivée pour aller voir une nutritionniste, qui m'a beaucoup aidée et a réussi à me faire redescendre à un poids normal.
J'ai conservé ce poids deux ans avant de recommencer à grignoter le soir quand j'étais en prépa, pour mieux supporter mes bouffées de stress. Ca ne s'est pas arrangé dans les mois qui ont suivi car j'ai dû déménager pour poursuivre mes études. La solitude me pesait tellement que je mangeais n'importe comment et presque tout le temps. J'ai alors pris 7 kg en six mois. Puis j'ai perdu ma mère l'année qui a suivi, alors j'ai arrêté de manger. Quand je faisais un repas par jour, c'était bien! J'ai repris cinq kilos lorsque je me suis remise à manger normalement. Je suis retournée voir ma nutritionniste car je voulais toutefois perdre ces 5 kg en trop par rapport à mon poids de forme.
Mais je n'ai pas tenu longtemps car je suis tombée en dépression. Je ne disposais plus de la motivation suffisante pour suivre un régime. J'ai alors alterné les phases d'alimentation compulsive et de diète. Il m'arrivait de ne rien manger pendant presque trois jours, puis certains soirs d'accumuler entrée bien grasse, pizza, gros pot de glace, sans oublier qu'avant le repas, j'avais déjà ingurgité un tas de cochonneries pour mon quatre heures, principalement sucrées (gâteaux, mousses au chocolat, chocolat, viennoiserie).
Puis est venu le jour où j'ai été écœurée par les choses trop grasses et me suis rendu compte que manger des légumes pouvait être plus satisfaisant au goût qu'un plat tout prêt par exemple. Surtout, j'ai eu peur lorsque j'ai eu des vertiges car je n'avais pas mangé depuis trois jours.
Je crois que je mangeais pour me remplir parce que je me sentais vide de l'intérieur! Et comme je culpabilisais d'avoir mangé autant, je jeunais les jours suivants. Comme j'étais dépressive, je rêvais de ne plus exister alors je crois qu'en ne me nourrissant pas, j'avais l'impression de devenir inexistante, et ça me rassurait en quelque sorte. C'est horrible ce que j'écris là mais maintenant j'en suis bien consciente. C'était il y a deux ans seulement. Je ne prenais pas de poids pour autant alors cette situation ne m'alertait pas.
Jusqu'au jour où mes débordements alimentaires se sont répercutés sur la balance puisque j'ai pris sept kilos (venus s'ajouter aux cinq en surplus) d'un coup, du jour au lendemain.
Dès lors, ayant de plus en plus de mal à m'habiller, je me suis sentie très mal dans ma peau, me dégoûtant à tel point que j'ai arrêté les cours de danse commencés au début de l'année car je ne supportais pas d'exposer ma graisse aux yeux des autres. Je suis grande alors les autres ne voyaient pas forcément que j'avais pris douze kilos. Ils ne pouvaient pas se rendre compte à quel point j'en souffrais.
Finalement je suis retournée pour de bon chez ma nutritionniste, à qui j'ai expliqué ma situation familiale, personnelle. Elle m'aide beaucoup plus que le psy au niveau de mon comportement alimentaire. Elle m'a déculpabilisée par rapport à ma prise de poids pendant les temps forts de ma dépression (je la subis encore mais je me soigne!), me disant que j'avais bien trop de soucis et qu'il était normal que je réagisse ainsi.
J'ai réussi à perdre quelques kg depuis le printemps dernier. C'est donc en bonne voie mais il me faut être très patiente car mon stress, ma dépression, l'antidépresseur favorisent la fabrication d'hormones qui font grossir. Alors je maigris petit à petit...

Je constate toutefois que j'ai parcouru beaucoup de chemin depuis dix ans. Déjà, je m'interroge sur les raisons profondes de mes TCA. Il m'arrive encore d'avoir des crises d'alimentation compulsives mais mon intestin fragile me rappelle vite à l'ordre! Je suis donc rapidement dégoûtée, si bien que j'achète de moins en moins de nourritures "nocives" pour moi. J'en prends en quantité limitée et remarque d'ailleurs que je les apprécie davantage de cette façon.
Quand je suis stressée (particulièrement le jour où je vais voir le psy), il m'arrive de ne faire qu'un ou deux repas, mais je mange de manière à peu près équilibrée le reste du temps, mis à part quelques grignotages. J'espère vite retrouver un comportement normal vis-à-vis de la nourriture.
Je ne sais pas si mon témoignage sert à quelque chose (désolée pour la tartine!) mais ça fait du bien de faire le point sur cette situation.
Je souhaite bien du courage aux glamourettes qui ont des soucis du même ordre!
Avatar de l’utilisateur
Nintendoll
Glam'confirmée
Messages : 28
Inscription : lun. déc. 22, 2008 9:36
Localisation : Tochigi, Japon

Messagepar Nintendoll » lun. déc. 22, 2008 15:31

Depuis deux ans pour moi, enfin, deux ans que j'ai vraiment réalisé.
Je suis passée par toutes les phases, anorexie, boulimie vomitive ou non...
Actuellement c'est boulimie vomitive, je vomis plusieurs fois par jour en général. J'aimerais guérir mais en même temps, c'est mon mode de vie, je n'ai jamais eu de gros problèmes de santé à cause de ça.
Avatar de l’utilisateur
Gnagna
Glam'Radasse
Messages : 2311
Inscription : jeu. sept. 13, 2007 11:35

Messagepar Gnagna » lun. déc. 22, 2008 15:39

Nintendoll a écrit :Actuellement c'est boulimie vomitive, je vomis plusieurs fois par jour en général. J'aimerais guérir mais en même temps, c'est mon mode de vie, je n'ai jamais eu de gros problèmes de santé à cause de ça.


Je ne vais pas entrer dans les détails. Déjà le seul fait de te répondre est mû par une volonté qui ne m'est pas propre. M'enfin, passons.
Tu dis n'avoir encore jamais eu de gros problèmes de santé à cause de ça, ouais, je peux être d'accord sur ce point, les effets, on ne les constate pas immédiatement.

Seulement, sauf cas exceptionnel, genre Robocop est ton père et t'es faite d'acier trempé, tes dents et ta trachée pâtissent de la remontée d'acides gastriques que tu sors à chaque fois que tu vomis.
Je t'épargne les traditionnelles blessures de palais à cause de l'introduction de tes doigts.
Tes doigts, tiens, qui sont en contact avec tes rejets, leur état n'est pas jojo non plus, et tu auras beau les laver dix fois de suite, l'odeur restera toujours (à long terme, bonjour l'état de ta peau).

Peau qui est grisâtre, dents jaunes, haleine fétide, cheveux cassants, migraines et crampes nocturnes (les jambes par exemple).

Mais j'en ai déjà trop dit.
Avatar de l’utilisateur
Nintendoll
Glam'confirmée
Messages : 28
Inscription : lun. déc. 22, 2008 9:36
Localisation : Tochigi, Japon

Messagepar Nintendoll » lun. déc. 22, 2008 15:56

C'est vrai que mon message précédent donne un peu l'impression que c'est un moyen de maigrir rapidement.
J'ai commencé à vomir il y a plus de deux ans, plus ou moins régulièrement, et je connais les risques.
Je voulais dire, par "gros problèmes de santé", que je n'ai jamais craché de sang ou eu des problèmes de tension ou autres. Après, il est vrai que je me sens parfois affaiblie, que j'ai du mal à manger trop sans avoir mal au ventre à cause de l'acidité, et d'autres trucs peu glamour.
Je voulais surtout dire, que même si je sais que c'est mal et que j'aimerais être normale, l'envie de maigrir est toujours plus forte, ça me contrôle, ce n'est pas ma faute.
Et je pense que celles qui sont passées par là, savent qu'on ne peut pas s'arrêter comme ça.
Avatar de l’utilisateur
Gnagna
Glam'Radasse
Messages : 2311
Inscription : jeu. sept. 13, 2007 11:35

Messagepar Gnagna » lun. déc. 22, 2008 16:03

Oh que oui.
Raison principale pour laquelle je ne me suis pas étendue sur la question :wink:
Courage!
Avatar de l’utilisateur
blackbutterfly
VIP de la bulle
Messages : 117
Inscription : jeu. oct. 30, 2008 22:33
Contact :

Messagepar blackbutterfly » lun. déc. 22, 2008 16:18

Nintendoll a écrit : l'envie de maigrir est toujours plus forte, ça me contrôle, ce n'est pas ma faute.
Et je pense que celles qui sont passées par là, savent qu'on ne peut pas s'arrêter comme ça.


Je ne me fais pas vomir (à la place, je jeune...) mais je comprends bien ce que tu veux dire. Le simple fait de grossir me rend limite depressive...
Pourtant, j' ai des amies qui sont 'fortes' et je ne les trouve pas moches ou degoutantes pour autant. C' est simplement que j' ai besoin de me sentir maigre, c' est stupide mais pour moi c' est une façon de prouver que je n'ai besoin de personne, que je peux tt controler moi meme (ce qui est faux...)
Cela étant c'est quand meme un cercle vicieux parce que je deprime quand je suis boulimique et je stresse quand je suis en amenorhée, tout en ne voulant pas m' arreter de maigrir...

@stylishgirl: j'admire ton courage et ton optimisme malgré ce que tu as vécu :wink:[/quote]
Avatar de l’utilisateur
Forever Pink
Présidente du Glam
Messages : 1438
Inscription : sam. nov. 17, 2007 9:42
Localisation : IdF

Messagepar Forever Pink » lun. déc. 22, 2008 16:23

Nintendoll, tu écris que tu aimerais bien guérir mais as tu consulté un médecin, en as tu parlé avec tes parents ? La boulimie vomitive est assez difficile à cacher sauf si on vit seule... tes proches ne se sont rendus compte de rien ? Sais tu ce qui a été déclencheur de ces troubles ?

Comme l'a déjà dit Gnagna, les méfaits sur la santé sont majeurs et difficilement réversibles passé un certain stade...
Enfin, courage j'espère que tu t'en sortiras
Avatar de l’utilisateur
laloutremulticolore
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 879
Inscription : lun. sept. 29, 2008 11:13
Localisation : Paris

Messagepar laloutremulticolore » lun. déc. 22, 2008 16:35

***
Dernière édition par laloutremulticolore le mar. juin 07, 2011 15:45, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
caramelita
Glam'oureuse
Messages : 275
Inscription : mer. déc. 03, 2008 19:58

à Nintendoll et aux autres

Messagepar caramelita » lun. déc. 22, 2008 17:02

je n'ai jamais eu de gros problèmes de santé à cause de ça.[/quote]

Nintendoll
: les problèmes ne viennent pas après deux ans.. tu verras quand tu auras des reflux d'acide dans l'oesophage, les caries parce que ton email s'en va avec l'acide, du manque de fer.. cancer de la gorge. C'est gai oui.

Ce n'est pas un mode de vie, c'est une maladie!
Avatar de l’utilisateur
Nintendoll
Glam'confirmée
Messages : 28
Inscription : lun. déc. 22, 2008 9:36
Localisation : Tochigi, Japon

Messagepar Nintendoll » lun. déc. 22, 2008 17:35

Je sais que c'est une maladie, je ne considère pas vraiment ça comme un mode de vie, enfin disons que je vis avec la maladie, si je peux dire ça comme ça, et j'y suis habituée.

Pour ce qui est de guérir : j'ai essayé déjà de contacter des associations contre la boulimie, par internet. Les solutions proposées étaient payantes, donc ça n'a pas abouti. Disons que j'aimerais guérir, j'aimerais juste être normale - mais en même temps, je ne me sens pas prête. Ce que j'aimerais, c'est arrêter les crises de boulimie et ensuite arrêter de vomir; le contraire me serait trop difficile. Sinon je suis sur un forum, avec des filles malades de TCA mais qui comme moi, ne cherchent pas vraiment à guérir - nous nous contentons d'être là les unes pour les autres, et de s'aider en cas de problème, et en aucun cas nous ne nous enfonçons (si ça se dit?).

Sinon, non, personne de mon entourage ne s'en est rendu compte. J'habitais dans une maison assez grande en France, donc j'évitais de le faire avec des gens pas loin, je mettais de la musique... et à force, j'ai appris à vomir silencieusement. Ma mère se posait quelques questions parfois, quand je mangeais peu, mais sans plus car je n'ai jamais perdu trop de poids. Et pour le déclencheur de ces TCA, je ne trouve vraiment pas. C'est étrange, je n'ai pas eu de problèmes dans ma vie, je suis chanceuse, mes parents m'aiment et m'ont bien élevée, j'ai des amis, je réussis en cours - j'ai vraiment cherché, je n'ai aucune idée.

Et je ne suis pas non plus grosse. Je crois que j'ai commencé à avoir quelques complexes à la puberté, quand j'ai commencé à avoir un corps de femme, mais je n'ai jamais été en surpoids, au contraire, j'ai toujours été plutôt fine naturellement. Souvent, je me regarde dans le miroir et je me trouve quand même chanceuse, fine, mais malgré ça... je veux maigrir.

Revenir vers « Salon de thé »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités