Les cours par correspondance

Plump'Myss
Glam'bulleuse
Messages : 197
Inscription : lun. juin 25, 2007 15:13

Les cours par correspondance

Messagepar Plump'Myss » mar. oct. 23, 2007 19:50

Voilà, je ne m'adapte pas à mon lycée, j'ai mal au ventre, envie de pleurer et de vomir quand je dois y aller.
J'envisage les cours par correspondance car j'ai tous les symptômes de la phobie scolaire.
Quel est votre avis sur les cours par correspondance?

Merci d'avance.

sujet indexé********
Plump'Myss
Glam'bulleuse
Messages : 197
Inscription : lun. juin 25, 2007 15:13

Messagepar Plump'Myss » mar. oct. 23, 2007 20:03

Les causes sont : mon "surattachement" à ma famille et ça s'est accentué avec mon déménagement :'( J'suis en larmes.
Plump'Myss
Glam'bulleuse
Messages : 197
Inscription : lun. juin 25, 2007 15:13

Messagepar Plump'Myss » mar. oct. 23, 2007 20:13

Oui c'est vrai mais je ne sais pas comment les traiter et je n'en peux plus !
Je vais me coucher car j'suis un peu en train de pleurer là.
Merci.
Avatar de l’utilisateur
Eden
Prêtresse du Glam
Messages : 2045
Inscription : lun. juin 04, 2007 21:49

Messagepar Eden » ven. oct. 26, 2007 0:45

Ce que tu as s'appelle de la phobie scolaire et ce n'est pas à prendre à la légère, même si ca peut paraitre un peu désuet.

Les cours par correspondance peuvent etre une solution pour le moment, mais ce n'est que passager car tu ne pourras rester éternellement chez toi.. Est ce vraiment le fait d'aller au lycée qui t'effraye ou même le simple fait d'etre sans ta famille te fait peur?
Si c'est uniquement le lycée c'est de la phobie scolaire, ca pourra passer quand tu auras trouvé ta voie dans un établissement qui te conviendra mieux.
Mais si ce n'est pas lié qu'au lycée, ca s'annonce plus difficile car la je le vois plus comme de l'agoraphobie...
Dans les deux cas consulte un spécialiste à qui tu pourras te confier, et ainsi pourquoi pas commencer les cours par correspondance.

Courage, et tiens nous au courant!
Avatar de l’utilisateur
la crevette fashion
Prêtresse du Glam
Messages : 2403
Inscription : ven. sept. 21, 2007 4:07
Localisation : le sud

Messagepar la crevette fashion » ven. oct. 26, 2007 4:37

excuse moi si je suis un peu longue, mais j'ai connu un problème similaire donc voilà comment j'ai procédé:
je suis partie loin de ma famille pour faire des études supérieures et comme je ne me sentais pas très bien avec moi même à ce moment là je ne me suis pas du tout intégrée, résultat j'ai abandonné et suis retournée chez moi en m'inscrivant dans une formation qui ne me convenait pas plus que ça et n'ayant pas réglé mes soucis avec moi même, donc encore une fois j'ai laissé tombé car j'ai eu les même symptômes que toi.
j'ai décidé de prendre alors des cours par correspondance et parallèlement de consulter un psychiatre. Même si sur le coup j'avais l'impression que ça ne m'apportais pas grand chose, avec le recul je me rend compte que ça m'a fait beaucoup murir, ça m'a beaucoup apporté, et l'année suivante j'ai pu reprendre une scolarité (que j'ai par la suite abandonnée pour entrer dans le monde du travail), mais depuis lors je n'ai jamais re eu ce genre de symptomes et je m'assumes beaucoup mieux.
donc les cours par correspondance ok mais comme t'ont dit les autres filles tu dois aussi te faire aider psychologiquement (ce qui ne veux pas dire que tu es folle...) pour pouvoir avancer
bon courage à toi, tiens nous au courant :wink:
Avatar de l’utilisateur
Chipolata
Glam'saucisse
Messages : 2850
Inscription : lun. juin 11, 2007 19:36
Localisation : Au-delà du périph
Contact :

Messagepar Chipolata » ven. oct. 26, 2007 11:24

Hum... désolée BettyBoop mais perso je n'ai aucune confiance en les psychologues pour ce genre de problème, car il s'agit sans doute d'une vraie névrose (sur ce terme précis je ne suis pas sûre de moi) dont souffre Plump'Myss. Et pour se soigner, c'est d'un vrai médecin dont elle a besoin.

En tout cas je plussoie ce qui a été dit plus haut : les cours par correspondance ne peuvent être qu'une solution ponctuelle. As-tu des difficultés pour sortir de chez toi, ou cela concerne-t-il uniquement tes études? qu'est ce qui a changé dans le fait que cela est une souffrance pour toi aujourd'hui ?

Les psychiatres sont en tout cas remboursés par la sécurité sociale. L'idée n'est pas de te faire prescrire des médocs, mais surtout de parler pour comprendre les origines de ton malaise. C'est le traitement qu'adoptera un bon médecin.
Dingue. Je me suis remise à écrire. http://chipolata.over-blog.com/
Design avatar : Pénélope Bagieu
Plump'Myss
Glam'bulleuse
Messages : 197
Inscription : lun. juin 25, 2007 15:13

Messagepar Plump'Myss » ven. oct. 26, 2007 12:06

C'est pour aller au lycée que je souffre.
J'ai RDV Lundi avec un psychologue, je vous tiendrais au courant.
En fait, mon père m'a proposé de changer de lycée si je le désirais mas j'hésite pour plusieurs raisons :
- J'en suis déjà à mon 4è établissement depuis la 6è donc j'ai pas envie d'entendre les remarques du genre : " Y a jamais rien qui t'plaît ! " Et rien ne me garantit que je serai mieux dans ce lycée
- Niveau amour, un mec me retient dans mon lycée
Puis voilà, j'sais pas quoi faire en fait !
Avatar de l’utilisateur
la crevette fashion
Prêtresse du Glam
Messages : 2403
Inscription : ven. sept. 21, 2007 4:07
Localisation : le sud

Messagepar la crevette fashion » ven. oct. 26, 2007 12:49

je suis pas experte en la matière mais pour avoir vu les deux: pour moi la différence c'est que le psychologue parle plus, il questionne, il oriente l'entretien, alors que le psychiatre est plus dans l'écoute et attend que ce soit le patient qui parle, se questionne et fasse un travail d'anamyse sur soi même, au cours de l'entretien il peut poser une ou deux questions pour creuser un peu mais c'est un entretien moins "dirigé".
Pour ce qui est des médocs les psychiatre n'en donnent pas systématiquement, et quand bien même ils t'en proseraient tu n'es pas dans l'obligation de les prendre tu peux très bien leur dire que justement tu veux te passer de cette camisole chimique.
Donc ne vous battez pas sur la différence entre psychiatre et psychologue, je pense qu'il faut tester les 2 pour savoir ce qui vous convient le mieux. certaines personnes accrocheront plus avec l'un ou avec l'autre il faut surtout que le feeling passe bien avec la personne que tu rencontres car si direct t'as pas envie de lui parler ou pas confiance, ça fera pas avancer le schmilblik!!!
Avatar de l’utilisateur
la crevette fashion
Prêtresse du Glam
Messages : 2403
Inscription : ven. sept. 21, 2007 4:07
Localisation : le sud

Messagepar la crevette fashion » ven. oct. 26, 2007 13:16

vu que tu es dans la branche je suis bien certaine que tu es sure de ce que tu avances, là n'est pas le pb, mais ce que je trouve bizarre c'est que j'ai l'impression qu'il y a une "gue guerre" entre psychiatre et psychologue, les uns n'apprécient pas forcèment les méthodes des autres. Je dis ça car je travaille à l'hopital et en service on a le passage de psychologue, psychiatres et infirmiers psychiatriques, chacun a bien sur son approche mais les uns semblent montés contre les autres, ils critiquent leur travail
or quand quelqu'un a besoin d'aide pourquoi ne pas proposer toutes les solutions existantes et laisser la personne concernée juger de ce qui lui convient le mieux?
c'est juste un regard extérieur que je pose sur la chose sans la moindre intention d'aller contre ce que tu dis...
Avatar de l’utilisateur
Chipolata
Glam'saucisse
Messages : 2850
Inscription : lun. juin 11, 2007 19:36
Localisation : Au-delà du périph
Contact :

Messagepar Chipolata » ven. oct. 26, 2007 14:30

Je pense simplement qu'un psychologue, s'il peut aider, ne peut pas soigner. Sur la "névrose", j'avais bien précisé que je n'étais pas certaine du terme...

Toutes les mauvaises expériences ou retours que j'ai eu quant à des "psys" concernaient des psychologues. Comme celui qui a dit à un ami, alors âgé de 13 ans, "vous ne serez jamais heureux" (tu me diras, c'est juste parce qu'il était crétin et pas parce qu'il était psychologue).

Quoiqu'il en soit, il me semble que ce n'est pas le lieu pour poursuivre cette conversation, par respect pour la jeune femme (dont le pseudo m'échappe) qui a lancé ce topic.
Dingue. Je me suis remise à écrire. http://chipolata.over-blog.com/
Design avatar : Pénélope Bagieu
Avatar de l’utilisateur
Charlotte1
Déesse Glamourissime
Messages : 14547
Inscription : lun. juin 04, 2007 20:42

Messagepar Charlotte1 » ven. oct. 26, 2007 14:42

Je pense que dans un premier temps les cours par correspondance sont la solution pour surtout, malgré tes problèmes, ne pas perdre ton niveau scolaire ni prendre du retard sur les autres.
Sinon l'autre soir, j'ai vu un reportage sur F3 sur la maison de solenne qui aide les adolescents en difficulté et il y avait justement une jeune fille atteinte de phobie scolaire, n'étant pas de Paris elle y a passé un séjour d'environ 2 mois et ses problèmes se sont arrangés.
Peux être devrais tu te renseigner. Il ne s'agit absolument pas d'un hopital.
Avatar de l’utilisateur
noemie
Prêtresse du Glam
Messages : 2987
Inscription : jeu. juin 21, 2007 13:03

Messagepar noemie » ven. oct. 26, 2007 16:08

Ce serait bien qu'on se recentre sur le problème de Plump'Myss, non ? :D
Bon bref, moi je voulais juste raconter que le lycée avait été une période horrible pour moi, pendant le premier mois entier, sur le chemin pour y aller, j'avais envie de vomir (et parfois c'est arrivé)... Je crois que c'était surtout parce que je n'y connaissais personne et j'étais complètement persuadée que jamais je ne serais "cool" et jamais je ne pourrais me faire des amis. Maintenant ça me fait rire de relire ça, mais à l'époque c'était une réalité assez douloureuse...
Bon et bien heureusement c'est passé. J'ai commencé par me faire une copine (enfin une connaissance) et peu à peu j'en ai rencontré d'autres avec qui j'ai eu de vraies affinités, et tout s'est amélioré. Mais ça ne s'est pas fait en un mois, c'est sûr !

Il n'y aucune raison que tu ne te fasses pas ta petite bande, que tu ne trouves pas tes marques. Je pense que c'est une bonne chose que tu ailles consulter parce que ça devrait t'aider à mettre des mots sur tes angoisses. Mais est-ce qu'on ne passe pas toutes par cette phase de mal être à cette époque là ? Je sais que je pensais être nulle et transparente à l'époque, avec l'étiquette 1ère de la classe sur la tête, et j'ai découvert il y a quelques années par mon frère que j'étais au contraire assez appréciée. A ma grande suprise !
Enfin bon ce que je voulais dire, c'est que tu n'es pas la seule à vivre ou avoir vécu ce genre de sentiment, et il ne faut pas que tu laisses tomber trop vite, si ça se trouve c'est vraiment juste une mauvaise période qu'il faut laisser passer...

Bon on attend la suite :wink:
Bon courage !
Avatar de l’utilisateur
lunairia
Papesse du Glam
Messages : 5878
Inscription : ven. juin 29, 2007 8:25
Localisation : paris

Messagepar lunairia » ven. oct. 26, 2007 16:46

Au lycée je me souviens (j'ai 36 ans) surtout de la charge écrasante de travail, et même si j'ai toujours été très timide et que je ne peux pas dire que je me sois fait des super potes, j'aimais bien parler avec les autres surtout à la bibliothèque, je ne sais pas pourquoi mais j'adorais le CDI !!
J'étais tout le temps crevée, mais je suis toujours allée en cours, bien que je le regrette, parce qu'en fait j'aurai bien aimé parfois être insouciante, penser à vivre plutôt qu'à avoir mon bac avec mention.

Et peu importe que tu perdes un an pour te reconstruire, chaque chose en son temps, ne te mets pas une pression du tonnerre, trop de pression inhibe.
L'important c'est aussi de vivre, tout simplement.
Avatar de l’utilisateur
Eden
Prêtresse du Glam
Messages : 2045
Inscription : lun. juin 04, 2007 21:49

Messagepar Eden » ven. oct. 26, 2007 16:56

Charlotte31 a écrit :Je pense que dans un premier temps les cours par correspondance sont la solution pour surtout, malgré tes problèmes, ne pas perdre ton niveau scolaire ni prendre du retard sur les autres.
Sinon l'autre soir, j'ai vu un reportage sur F3 sur la maison de solenne qui aide les adolescents en difficulté et il y avait justement une jeune fille atteinte de phobie scolaire, n'étant pas de Paris elle y a passé un séjour d'environ 2 mois et ses problèmes se sont arrangés.
Peux être devrais tu te renseigner. Il ne s'agit absolument pas d'un hopital.



C'est moi aussi ce reportage qui m'a ouvert les yeux sur la phobie scolaire.
L'établissement a l'air très bien, ca n'engage à rien de se renseigner
Avatar de l’utilisateur
lunairia
Papesse du Glam
Messages : 5878
Inscription : ven. juin 29, 2007 8:25
Localisation : paris

Messagepar lunairia » ven. oct. 26, 2007 17:23

La maison de Solenn est néanmoins une structure hospitalière, mais une structure hospitalière originale.
Avatar de l’utilisateur
Charlotte1
Déesse Glamourissime
Messages : 14547
Inscription : lun. juin 04, 2007 20:42

Messagepar Charlotte1 » ven. oct. 26, 2007 17:31

Certes mais le cadre, l'équipe font que les adolescents doivent s'y sentir vraiment plus à l'aise.
Margot
Messagère du Glam
Messages : 453
Inscription : lun. juin 04, 2007 18:42
Localisation : Bordeaux

Messagepar Margot » dim. oct. 28, 2007 1:19

J'ai connu des symptomes similaires au lycée... J'étais dans un grand lycée de ma ville et j'étais en 1ère S. Le but de ce lycée était d'obtenir du 100% de réussite au bac et du coup, l'administration nous mettait une pression monstre.
Arrivée en 1ère S, je me suis rendue compte que j'avais énormement de lacunes dans les matières scientifiques et que je ne m'en sortirais jamais. J'allais au lycée persuadée d'être la dernière des nulles, je pleurais tt le temps, je maigrissais à vue d'oeil et passais mon temps à bosser pour combler mes lacunes...
Personne n'a jamais compris mon problème et je passais pour une "infréquentable" dans ma classe. Quelques profs essayaient de m'aider mais les notes ne suivaient pas et la pression restait toujours la même... J'ai vu un psychiatre une fois qui m'a tellement pris pour une idiote que j'ai préféré ne plus jamais consulter et me débrouiller toute seule. Je m'en suis sortie peu à peu toute seule et j'ai réussi à avoir mon bac l'année suivante. En fait, ce qui s'est passé, c'est que j'ai eu une prise de conscience vers le mois de janvier de mon année de 1ère S, il fallait que je m'en sorte toute seule, que mes angoisses disparaissent et que j'arrête de me bousiller la santé!
Celà a été deux années très dures dans ma vie et aujourd'hui quand mes amis parlent de leurs années lycée, je regrette de ne pas avoir profité pleinement des miennes. Actuellement, je suis en 5ème année de fac et je vise la thèse; ma phobie s'est évanouie dès que je n'ai plus eu de pression sur les épaules et que je me suis enfin éclatée dans mon cursus.

J'espère vivement que tu vas t'en sortir mais si j'étais toi, je ne chercherais pas à fuire le problème en suivant des cours par correspondance parce que tu ne ferais que contourner le problème.
Je t'embrasse fort, te comprend et te soutiens à 100%

Revenir vers « Relations : Amour, amitié, famille »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités