Les jeunes et l'alcool.

RobinHood
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 785
Inscription : jeu. juin 02, 2011 22:44

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar RobinHood » lun. juin 27, 2011 10:17

Mlle-MpM a écrit :Mais c'est vraiment le côté festif de l'alcool: être avec des amis, rire, rencontrer aisément d'autres personnes. Évidemment tout ça est faisable sans alcool (ce que je fais aussi), mais j'adore les soirées alcoolisées, c'est tout.


C'est ça en fait qui fait qu'on est pas sur la même longueur d'ondes ! On rencontre aisément d'autres personnes sans être pompettes, pourquoi ce besoin de lier l'alcool à la convivialité .... le "c'est tout", non je suis désolée, on peut pas s'en tenir là !

Vous avez si peu que ça confiance en vous et vous ne voulez pas vous l'avouer ou quoi ? Vous préférez payer des bouteilles de mauvais alcool, plutôt que rester vous mêmes ?

Parce que non, le Soho, Despé, Passoa et la Vodka Absolut, c'est pas de la qualité première !

D'ailleurs si vous avez un tant soit peu d'estime pour votre corps et pour la façon dont vous le traitez, boire ces trucs infects (purs ou mélangés avec des sodas archi sucrés) c'est un contre sens total.

La façon dont vous décrivez votre façon de consommer, je trouve ça juste pathétique et vous n'avez pas l'air d'assumer le "pourquoi" de la chose !
Avatar de l’utilisateur
Sophomore
Prêtresse du Glam
Messages : 2009
Inscription : mar. nov. 03, 2009 15:54
Localisation : Chartres

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Sophomore » lun. juin 27, 2011 11:06

Bien-sûr qu'on rencontre des gens aussi sans avoir bu ! On ne boit pas dans ce but là.
Tout le monde sait que l'alcool désinhibe, on rigole plus, c'est plus festif, on pense plus aux problèmes. Ca aide à passer une bonne soirée et c'est sûr qu'en étant "bien" il y a des gens que tu n'aurais jamais osé aborder sobre et là tu rigole sans problème avec eux.

Et pour ce qui est d'avoir "un tant soit peu d'estime pour notre corps", c'est pas comme si on buvait tous les jours, on qu'on buvait 2L d'alcool à chaque soirée. Tant que ça reste occasionnel.


J'ai l'impression que tu nous prends pour des marginaux --' .
Avatar de l’utilisateur
buffycanada
Prêtresse du Glam
Messages : 2192
Inscription : sam. janv. 30, 2010 18:51

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar buffycanada » lun. juin 27, 2011 11:23

RobinHood a écrit :
Mlle-MpM a écrit :Mais c'est vraiment le côté festif de l'alcool: être avec des amis, rire, rencontrer aisément d'autres personnes. Évidemment tout ça est faisable sans alcool (ce que je fais aussi), mais j'adore les soirées alcoolisées, c'est tout.


C'est ça en fait qui fait qu'on est pas sur la même longueur d'ondes ! On rencontre aisément d'autres personnes sans être pompettes, pourquoi ce besoin de lier l'alcool à la convivialité .... le "c'est tout", non je suis désolée, on peut pas s'en tenir là !

Vous avez si peu que ça confiance en vous et vous ne voulez pas vous l'avouer ou quoi ? Vous préférez payer des bouteilles de mauvais alcool, plutôt que rester vous mêmes ?

Parce que non, le Soho, Despé, Passoa et la Vodka Absolut, c'est pas de la qualité première !

D'ailleurs si vous avez un tant soit peu d'estime pour votre corps et pour la façon dont vous le traitez, boire ces trucs infects (purs ou mélangés avec des sodas archi sucrés) c'est un contre sens total.

La façon dont vous décrivez votre façon de consommer, je trouve ça juste pathétique et vous n'avez pas l'air d'assumer le "pourquoi" de la chose !


Tout à fait d'accord avec toi! Perso, je n'ai jamais bu d'alcool, même à mon mariage, et ça fait pas de moi quelqu'un de sinistre qui ne sait pas s'amuser et ne rencontre personne
Un petit tour sur mes ventes les-ventes-de-buffycanada-t39120.html
Avatar de l’utilisateur
Loeufoulapoule
Glam'débutante
Messages : 13
Inscription : ven. juin 24, 2011 15:59

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Loeufoulapoule » lun. juin 27, 2011 11:37

J'ai lu un peu toute la discussion, et pour l'anecdote racontée au debut, mon avis rejoint un peu tout le monde.Il est clair que le type à la caisse n'a rien à dire, ça c'est insupportable les gens qui regardent dans notre caddie ce qu'on achéte, et si ils se permettent en plus des reflexions mais serieusement...n'importe quoi.
Aprés c'est clair que les caissiers, vendeurs ect, sont sensés verifier l'age des jeunes qui achetent de l'alcool, mais perso je n'ai jamais vu faire ça.

De maniére générale, de part mon vécu personnel, je ne supporte pas les buveurs excessifs, les alcooliques, ect...Quand on a vu mourir des proches de longues maladies, aprés de longues agonies à cause de leurs excés, croyez moi, ca n'en vaut pas le coup, et ça me rend dingue que les gens ne se rendent pas compte de ce qu'ils infligent à leur corps et à leur entourage.Je ne parle pas seulement des alcooliques et de ce qu'ils font subir à leur entourage de part leur dependance.Mais aussi des buveurs excessifs en soirée, qui peuvent provoquer accidents sur eux même ou sur les autres, qui pourrissent la soirée de tout le monde parfois par leur attitude, voir agressions, bagarres, ect...

Aprés j'apprécie de boire un coup, j'aime le bon vin, j'aime être un peu gaie en soirée, j'ai deja été bourrée plus d'une fois, je suis pas une sainte!

Mais oui, quand le vendredi ou samedi soir, je vois des jeunes (et des gamins) qui s'achetent leurs bouteilles de vodka ou de whisky, tout excités, parce que pour eux se torcher, se mettre minable est synonyme de bonne soirée, qu'ils ne savent pas faire autrement, je trouve ça triste et pathétique.Pour moi c'est vraiment un signe de cette misére sociale et de ce manque d'espoir qui régne à notre époque, et ça me fait pitié.

J'ai beaucoup d'amis qui ne savent PAS passer une soirée entre amis, sans se boire au minimum (et je parle vraiment d'un minimum) une demi-bouteille de whisky par personne.
Et je ne comprends pas non plus quel plaisir on peut trouver à boire jusqu'a s'en rendre malade.Ca m'est arrivé une fois, et c'est tellement horrible comme sensation que je ne comprend pas ceux qui remettent ça tous les week-ends.Qu'est-ce qu'il y a de marrant serieux?

Est-ce un moyen de tester ses limites, un genre de rite de passage? Lol, serieux certains manquent vraiment d'imagination.
Pour moi l'alcool à ce stade, c'est une drogue dure.Sauf que culturelement les gens trouvent ça normal et marrant, limite c'est trop genial.Alors aprés quand ces mêmes personnes se scandalisent du debat pour depenaliser le cannabis ca me fait bien rigoler, mais c'est un autre debat.

C'est sur qu'on ne devient pas forcement alcoolique d'avoir été un buveur excessif dans sa jeunesse.Sauf qu'être alcoolique, ce n'est pas forcement être quelqu'un ivre du matin au soir, avec des états de manque.C'est ne pas pouvoir s'en passer.
Et là, tu as plein de jeunes qui diront "Mais si je peux m'en passer" sauf que dans les faits, ils n'essaient pas, ou pas bien longtemps.En buvant trop et souvent, on habitue son corps à ça, et on le detruit petit à petit, et là tout depend du vécu, de la psychologie de la personne.Soit elle à toujours vécu là dedans et tout le monde autour d'elle trouve ça normal, et là oui, elle deviendra alcoolique.Soit au fond d'elle, elle à conscience de tout ça, et ca sera juste un passage...

Culturelement, pour beaucoup, "s'amuser, faire la fête, passer une bonne soirée" se mesure à la quantité d'alcool ingurgitée, et je trouve ça réellement GRAVE, trés trés grave.Si on remplace l'alcool par la cocaine ou l'heroine dans ces discours, ca choque.Mais pourtant, c'est trés similaire niveau dependance et ravages.Mais voila, l'Etat, les bars, les boites, se font plein d'argent avec l'alcool...
Quand je vois qu'un "ami" à la semaine derniére "feté la naissance" de son enfant en avalant deux bouteilles de whisky et un pack de 6 à lui tout seul, et qu'il était dans un état effrayant, ca me fait peur.C'est tellement pitoyable, tout est pretexte à se defoncer...Mais bon, j'ai été l'une des seules que ca a choqué alors, ca doit être moi qui ai un probléme...
RobinHood
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 785
Inscription : jeu. juin 02, 2011 22:44

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar RobinHood » lun. juin 27, 2011 13:40

remember-december a écrit :On ne boit pas dans ce but là.
Tout le monde sait que l'alcool désinhibe, on rigole plus, c'est plus festif, on pense plus aux problèmes.


Eh bien voilà, tu le reconnais toi même :)

L'alcool comme désinhibateur parce qu'il y a des problèmes qui te prendraient tellement la tête que tu as besoin de ça pour les oublier.

A un âge où tu es au début de ta vie, tu ne peux pas te gérer toute seule mentalement, tu associes la prise d'alcool avec le fait d'être à fond dans la fête ! Même si ça n'est pas systématique, ça traduit une vision bien triste.

Lorsque je dis que l'alcool que vous buvez est néfaste pour votre corps, c'est au même titre que la "junk food". Je suis sûre que certaines filles qui font gaffe à ce qu'elles mangent et on une obsession de la taille 36 n'ont aucune idée du nombre de calories d'un verre d'alcool. C'est pour ça que je dis que tu te fais du mal pour rien, pas parce que tu files direct à la cirrhose du foie !

L'image des marginaux est intéressante comme "repoussoir", mais c'est bien pour te sentir "quelqu'un" et pas n'importe qui que tu bois, pour aller vers les autres.

Bref, comme consommatrice, je trouve que votre mode de consommation est vraiment glauque, à l'opposé de l'idée que je me fais de la fête et d'un bon moment de délire entre potes.

Même si ça n'est qu'occasionnel, votre consommation, c'est sur ça que vous la justifiez. Et pas sur le fait de goûter les choses, de savourer, bref, que ça soit vraiment un moment où on boit pour déguster et partager quelque chose ensemble. C'est juste "youpla boum, j'ai envie d'aller lui parler alors je me sirote un rosé fraise comme ça j'oserai lui sourire". Et encore une fois, même si ça n'es qu'occasionnel ... c'est bien glauque !
Avatar de l’utilisateur
Sophomore
Prêtresse du Glam
Messages : 2009
Inscription : mar. nov. 03, 2009 15:54
Localisation : Chartres

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Sophomore » lun. juin 27, 2011 14:06

N'importe quoi. Tu ne lis que ce que tu as envie de lire et tu l'interprète à ta façon. Cette discussion ne mène à rien.
ralounette007
Glam'débutante
Messages : 11
Inscription : sam. janv. 08, 2011 13:31
Localisation : loin loin

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar ralounette007 » lun. juin 27, 2011 14:31

Ce Monsieur a joué au vieux c§§§§ sans avoir tout à fait tort. La remarque est déplacée, il ne vous connait et vous juge sur des statistiques et non sur vous même. Car oui les jeunes boivent plus et de plus en plus jeunes. Surtout les boissons sucrés alcoolisés où on ne se rend pas compte de l'alcool. Ceci dit les "vieux" boivent aussi...Et le fossé des générations, l'incompréhension entre générations a toujours existé.
L'alcool ne vous fera pas de mal dans la jeunesse ( vous pouvez encaisser pendant des années des cuites à répétition) mais bien plus tard si on persiste à trop boire.J'ai une amie qui a une belle soeur alcoolique, à 45 ans elle en fait au moins 55 et elle est vraiment laide.
psyxties33
Glam'oureuse
Messages : 351
Inscription : jeu. sept. 16, 2010 18:49
Localisation : bordeaux

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar psyxties33 » lun. juin 27, 2011 14:36

@synapsemoi je peus le dire. j'ai 22ans et je n'ai jamais été m'acheter d'alcool que se soit pendant ou aprés mes cours! que ce soit fort ou non (toute façon pardon pour ceux qui aiment mais la biere ça a un gout beurkkk)
je n'ai jamais eu de cuite de ma vis en soirée pour une raison toute simple c'est qu'aprés mon premier mojito j'arréte. je ne boit pas de champagne ou d'alcool à bulle, venant de bordeaux j'ai el vin rouge et rosé en horreur et suit juste enclin à boire un verre de blanc moelleux pour 'apéritf (qui me dureras l'intégralité du repas)
non je n'aime pas boire, et donc non tout les jeunes ne sont pas tous pareils!!!
mes parents m'on toujours éduquer dans le systéme,tente,goute et voit si tu aimes mais tu verras souvent tu seras deçut! moi aussi ils ont fait 68,ma mére à brulé ses soutif comme toutes celle de sont époques! l'herbe ne poussez pas dans les pelouses mais aux mains des hippies qui à cette époque été légions chez les jeunes! bah désolé mais je peux le dire que la seul chose que j'ai fumé c'est des paquets de cigarettes de mes 15 à 18 ans et c'est tout!
oui je comprend qu'on puisse mettre les jeunes dans le meme panier mais comme partout il y a des exeptions!
je suis d'accord que el type à été fort, il ne la connais pas mais en meme temps à 16ans j'ai du mal à me dire que j'irais acheter une bouteille de vodka sans au fond de moi avoir honte de ce que les gens pourrais pensez de moi (c'est la logique humaine)
toute fois ne pas boire ne m'as jamais empécher de délirer avec mes amis en soirée tout en sachant exactement se que je fesais et donc engardant de bon souvenir.
alors merci pour les ados qui non jamais connue la cuite, qui non jamais pris un pétard de les prendre aussi en considération et de ne pas oublier que suite à des sondages c'est seulement 68% des jeunes de moins de 18 ans qui se bourre al tête régulièrement..que fait on des 32% restant? on les mets dans le meme panier? bah non on les respectent!
RobinHood
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 785
Inscription : jeu. juin 02, 2011 22:44

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar RobinHood » lun. juin 27, 2011 14:41

remember-december a écrit :N'importe quoi. Tu ne lis que ce que tu as envie de lire et tu l'interprète à ta façon. Cette discussion ne mène à rien.


Bah ... le but est pas de te faire reconnaître "oh mon dieu mais c'est horrible, je m'en tiendrai au lait fraise" !

Si ça peut juste nous faire réfléchir :
- Moi au "mais pourquoi boivent ils de cette façon" .....
- .... et toi au "mais quel est mon rapport à l'alcool ?".

A partir du moment où on est sur un sujet aussi large que "les jeunes et l'alcool" entre inconnus on ne peut de toute façon s'en tenir qu'à des généralités !

Si ça t'aide de te dire que je ne raconte que des conneries, libre à toi. Moi ça ne m'empêchera pas de préférer déguster des cocktails et savourer des bons vins .... En regardant ceux qui se pensent jeunes et libres se pinter le samedi soir !
Avatar de l’utilisateur
glamourafashion
VIP de la bulle
Messages : 169
Inscription : sam. oct. 17, 2009 12:41

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar glamourafashion » lun. juin 27, 2011 14:53

Perso je comprends que tu n'es pas bien pris la réaction de l'homme à la caisse remember-december. Ca m'est arrivé l'année derniere a la caisse de Monoprix (j'ai 19ans pour info) où avec des amies on avait une bouteille de vodka et une dame d'environ 60 nous a regarder et a dis bien fort "ah les jeunes de maintenant etc". Je te trouve cela un peu ridicule étant donné que l'alcool a toujours existé. La génération de nos parents étaient pareil sauf que l'on en parlé pas autant. Oui moi je l'assume je bois pour me mettre bien en soirée , mais je connais mes limites et me souviens de mes soirées. L'alcool permet de se libérer et d'aller plus vers les autres (cela ne veut pas dire que sans alcool on ne peut pas bien entendu). Mais je trouve que les discours "l'alcool c'est mal", limite on va devenir alcoolique... je trouve cela assez fou !
RobinHood
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 785
Inscription : jeu. juin 02, 2011 22:44

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar RobinHood » lun. juin 27, 2011 15:06

Ah ben si les parents avaient le même problème, vous avez raison, je vois pas pourquoi on chercherait à faire mieux .....

L'alcool n'est pas "mal", c'est juste que consommé trop régulièrement et/ou en excès, c'est néfaste.
Avatar de l’utilisateur
RickyL
Présidente du Glam
Messages : 1445
Inscription : sam. janv. 10, 2009 17:37

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar RickyL » lun. juin 27, 2011 15:11

Je me demande un truc quand même : est-ce que c'est plus néfaste de prendre une cuite de temps en temps ou de boire 2 verres de vin par jour ? Parce que ce deuxième cas n'est jamais critiqué. Du moins en France, pays du vin, on trouve cela normal et je connais beaucoup d'adultes qui ouvrent une bouteille chaque soir au moment du diner. Je précise que c'est une vraie question, je ne prend pas la défense des filles qui aiment se prendre une cuite !

Sinon, pour ma part, je ne suis pas une grande buveuse, tout simplement car je n'aime pas vraiment l'alcool (et aussi car c'est hyper calorique alors quitte à consommer trop de calories, je préfère que ce soit en bouffe :mrgreen: ). Je n'aime pas le vin à l'exception des vins blancs sucrés, la bière me donne envie de vomir, et je ne comprend pas qu'on puisse trouver des alcools forts type Vodka bons.
Avatar de l’utilisateur
Shyrelle
Grande Prêtresse du Glam
Messages : 4135
Inscription : mer. juil. 04, 2007 17:05
Localisation : Boulogne-Billancourt

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Shyrelle » lun. juin 27, 2011 15:12

Concernant l'anecdote de la jeune fille de 15 ans, ce qui m'a choqué, ce n'est pas le passage vomito mais bien celui où elle dit, je cite, que des copines ont failli se faire sauter dans le lit de son père parce qu'elles ne savaient plus où elles en étaient.

Combien de gens se croient encore capable de se contrôler alors qu'ils ont déjà dépassé la limite? Et tout ça finit à l’hôpital, parfois à la morgue, en agressions sexuelles et autres joyeusetés, où finalement, plus personne ne sait vraiment s'il était consentant ou non.

Goûter, tester, découvrir, c'est bien, mais il vaut toujours mieux le faire en prenant certaines précautions, comme le fait d'être avec des gens de confiance en cas de problème, et pas des gens que tu connais à peine et qui te laisseront crever en se foutant de ta gueule si t'es tellement off que t'arrives même plus à te souvenir de ton nom.

Je n'ai pris qu'une vraie cuite dans ma vie, sans vraiment le vouloir. Je n'avais quasiment rien mangé de la journée et j'ai bu plus que de raison à un apéro avec une copine que je n'avais pas vue depuis des lustres. Je me suis retrouvée à vomir 10 fois dans la nuit, un peu partout (et surtout sur moi) parce que mon estomac n'a pas supporté le vin blanc à jeun. C'était très con, c'était une très mauvaise expérience pour moi car je n'ai quasiment aucun souvenir de ma soirée, mais j'étais avec une amie qui m'a raccompagnée en taxi, me l'a payé et qui ne m'a pas laissée toute seule dans un état pareil.

Je n'aurais pas imaginé une seule seconde faire ça avec des gens que je connais à peine, chez moi.
Ecrire, j'y arrive encore. Vivre, cela me paraît de plus en plus superflu. [Françoise Giroud]
Un peu de cuisine!
Avatar de l’utilisateur
Shyrelle
Grande Prêtresse du Glam
Messages : 4135
Inscription : mer. juil. 04, 2007 17:05
Localisation : Boulogne-Billancourt

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Shyrelle » lun. juin 27, 2011 15:15

RickyL a écrit :Je me demande un truc quand même : est-ce que c'est plus néfaste de prendre une cuite de temps en temps ou de boire 2 verres de vin par jour ?

Tu peux être alcoolique en buvant 2 verres de vin par jour. Tous les alcooliques ne rentrent pas dans cette caricature du mec bourré all day long qui ne sait même plus marcher et qui ne dé-saoule jamais.

Je pense que c'est plus ou moins pareil, et le risque de dépendance n'est jamais écarté.
Je connaissais des personnes, du temps de la fac, qui n'arrivaient pas à concevoir un week-end sans cuite, toute l'année.
Donc en gros, pour eux c'était occasionnel, alors qu'à bien y regarder, ils se bourraient la gueule les jeudi, vendredi et samedi soir, toutes les semaines sans exception.
Ecrire, j'y arrive encore. Vivre, cela me paraît de plus en plus superflu. [Françoise Giroud]
Un peu de cuisine!
RobinHood
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 785
Inscription : jeu. juin 02, 2011 22:44

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar RobinHood » lun. juin 27, 2011 15:57

MissDeathTrip a écrit :T'es psychorigide pareil avec la malbouffe, la vitesse au volant, les coups de soleil? C'est une vraie question,hein,le prend pas mal.


Ouais, en vrai je suis une bonne sœur frustrée qui tchat du fin fond du couvent de Sainte Geneviève de la Croix Tordue dans le Périgord :lol:

Nein, pas psychorigide pour deux sesterces. Même que des fois je reconnais que j'ai tord .. c'est dire !

C'est plutôt que j'exècre l'exhortation à l'individualisme qui veut que "chacun fait comme il veut", je m'en fous. Non, notamment parce que si chacun fait comme il veut, c'est rapidement le bordel pour tous ! Et que c'est pas parce que mon voisin a décidé de se mettre une mine que je peux pas essayer de voir si c'est vraiment la meilleure solution à ses problèmes.

Et donc, partant de là :
- La malbouffe ne fait vomir que ceux qui en abusent, si ça t'éclate, please do my Lord.
- Les coups de soleil ne crament que ceux qui se les choppent, on paie une campagne de santé publique pour essayer de l'éviter m'enfin c'est pas la mort non plus.

.. sur la vitesse au volant, j'ai déjà plus de mal, parce que comme pour l'alcool, c'est une décision qui peut rapidement engager plus que ta petite personne.

Et j'ai aucun problème avec la consommation d'alcool en général, mais il faut que c'est la question du pourquoi qui fait que j'interviens ici.

Pour te dire, samedi dernier j'étais à un enterrement de vie de garçon où on a fait atelier œnologie avec un sommelier !
Avatar de l’utilisateur
Bugle
PDGère du glam
Messages : 654
Inscription : lun. févr. 08, 2010 22:55

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Bugle » lun. juin 27, 2011 16:25

RobinHood a écrit :Et donc, partant de là :
- La malbouffe ne fait vomir que ceux qui en abusent, si ça t'éclate, please do my Lord.
- Les coups de soleil ne crament que ceux qui se les choppent, on paie une campagne de santé publique pour essayer de l'éviter m'enfin c'est pas la mort non plus.

Et encore, c'est la communauté (Sécurité sociale (donc notre fric à tous))qui paie les problèmes de santé que ça entraîne derrière

RobinHood a écrit :.. sur la vitesse au volant, j'ai déjà plus de mal, parce que comme pour l'alcool, c'est une décision qui peut rapidement engager plus que ta petite personne.

+1000

RickyL a écrit :Je me demande un truc quand même : est-ce que c'est plus néfaste de prendre une cuite de temps en temps ou de boire 2 verres de vin par jour ?

Les 2 sont néfastes.
Prendre un cuite de temps en temps: l'organisme est peu habitué à l'alcool. On devient vite saoul (oui, c'est le principe de la cuite :mrgreen: ), on fait des choses irréfléchies dans ce cas là type "ouh mondieu que c'est fun de se jeter par la fenêtre". Et même sans arriver dans des extrêmes, on peut juste faire des choses dont on aura honte après avoir décuvé.

Boire régulièrement de l'alcool: l'organisme s'habitue, on est saoul moins vite mais le foie en prend un coup.

Je ne comprend vraiment pas le principe du "il faut être bourré pour profiter de la soirée".
Dernièrement, j'étais à une soirée avec mon coloc. Au bout de 30min, tout le monde était fait. La plupart ne se souvient même pas de ce qu'il s'est passé pendant la soirée. Ça fait du super souvenirs à base de "je suis venu, j'ai bu puis j'ai vomi"...
Les soirées de mon coloc se finissent toutes par "j'ai vomi"...
Quand il nous raconte ses soirées, on dirait que c'est trop un exploit pour lui d’être bourré jusqu'à en vomir. Et en gros, on ne sait pas du tout ce qu'il s'est passé de sa soirée à part le nombre de fois qu'il a vomi, la couleur de son vomi, ce qu'il a bu pour en arriver là. C'est tellement passionnant...

Personnellement, j'avoue que parfois, je bois un petit verre (et encore, je suis bourrée très très vite). Mais je ne le fais pas du tout dans le but de me décoincer puisque j'arrive vite au stade mal de crane (avec un verre en général...). C'est plus pour découvrir de nouveaux alcools, des cocktails, etc.
RobinHood
Haut Fonctionnaire du Glam
Messages : 785
Inscription : jeu. juin 02, 2011 22:44

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar RobinHood » lun. juin 27, 2011 16:43

Ca ne me dérange pas du tout de payer pour les "risques" de certains. Je ne demande absolument pas à payer la Sécu uniquement en fonction de mes propres "dépenses".

Mais de là à payer pour ceux qui vont chercher les emmerdes et qui après reviennent vous faire la "morale" pour vous dire de les laisser vivre leur vie ... comment dire ... j'ai z'un problème, oui. La solidarité à un sens ou la solidarité "si et seulement si ça m'arrange", ouais ouais, j'ai un problème.
Avatar de l’utilisateur
Loeufoulapoule
Glam'débutante
Messages : 13
Inscription : ven. juin 24, 2011 15:59

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Loeufoulapoule » lun. juin 27, 2011 17:25

MissDeathTrip: J'ai conscience d'avoir une opinion alarmiste sur l'alcool, enfin sur l'abus d'alcool, (perso j'adore le bon vin avec un bon repas entre autres).Avant, ça m'amusait de boire un peu trop en soirée, par exemple.Sauf qu'aprés avoir vu mourir 3 proches de leurs excés (1 cancer, 1 cirhose et 1 crise cardiaque -il continuait ses excés malgré un infarctus-) et vu deux copains handicapés à vie aprés un accident de la route du à l'alcool (un est paraplégique, un autre defiguré et brulé au 3 éme degré)...Et bien disons que ce sujet me retourne les tripes et que pour moi alcool=maladie et mort.Et je sais que mon avis n'est pas partagé la plupart du temps, et je peux le comprendre.

Je précise juste que les proches dont je parle n'étaient pas considérés comme alcooliques, mais comme "fetards", "bon vivants", ils "savaint s'éclater".Ils n'avaient strictement rien d'ivrognes, au sen sou on l'entend.

Ils buvaient pour feter tout et n'importe quoi, beaucoup et de plus en plus.Le vendredi soir, le samedi soir, avec un bon repas (whisky plus que du vin).Et quand ils sont tombés malades, ils continuaient, parce que "ca peut pas faire de mal", "c'est pas un verre de temps en temps hein", "on va pas vivre comme des moines" "c'est occasionnel", "oh ca va on est pas alcooliques"...Ect ect...

Ce que je veux dire, c'est que boire trop, et bien ca abime gravement le coeur, les artéres, le foie, le colon, sans parler des accidents qu'on peut causer, et j'apprend rien à personne.C'est le pire des excés.Et une fois que les problémes sont là, et bien on se rend compte qu'on ne sait pas s'arreter.

Les jeunes qui boivent beaucoup trop chaque week-ends, ils s'exposent à ça, à la dependance (similaire à celle d'une drogue dure), à l'exclusion (ceux qui n'arrivent pas à se moderer un peu finissent par ne plus trainer qu'avec des gens qui ont le même probléme).Sans parler des accidents de la route, des agressions, ect ect...
Et je trouve ça trés grave que ce soit autant cautionné, valorisé, et qu'ils ne soient pas capable de s'amuser, de vivre autrement.

On croit tous que c'est pour les autres, qu'on est à l'abri, qu'on maitrise...Mais il faut être réaliste, parmi les jeunes qui frolent le coma étylique chaque week-end, certains tourneront la page, d'autres pas et seront dependants (ou le sont deja).Et ça on peut pas le prédire.Quant à "connaitre ses limites", euh...dans ce domaine, on ne connait ses limites que quand on les a depassées, quand il est trop tard, avant on teste.

Pareil, Bugle, j'ai des amis comme ça, pour qui soirée=vomir à la fin.Ils en parlent avant comme si c'était une obligation, de finir au dessus des WC à la fin.Et le lendemain ils le racontent fierement, comme une preuve de virilité genre.Non c'est juste pitoyable...Peut être qu'avant c'était pareil, je ne sais pas, mais j'ai pas l'impression que c'était autant une "obligation", et aussi bien vu.

Je précise que je parle de ceux qui boivent avec excés chaque week-end (et souvent chez les jeunes, le week-end commence le jeudi soir).
Je sais qe je parais limite extremiste, hein, c'est juste que j'ai vu cette dependance s'installer tout doucement (sur des années), et faire mourir mes proches.Mais bon, soi-disant c'était gai, c'était festif, c'était "profiter"...C'est juste que ca n'arrive pas que chez les autres, et que quand le corps donne ses signaux d'alerte, c'est trop tard...
Avatar de l’utilisateur
Dakota.
Grande Prêtresse du Glam
Messages : 3643
Inscription : mar. août 04, 2009 12:22
Localisation : London

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Dakota. » lun. juin 27, 2011 18:02

RobinHood a écrit :D'ailleurs si vous avez un tant soit peu d'estime pour votre corps et pour la façon dont vous le traitez, boire ces trucs infects (purs ou mélangés avec des sodas archi sucrés) c'est un contre sens total.


Completement d'accord. Je veux pas faire ma vieille repentie, mais j'ai eu ma periode "excès" de mes 16 a mes 18 ans (Aujourd'hui j'ai bientot 21 ans et je dois boire deux/trois verres une fois tous les 3 mois...) Pendant cette periode, c'était cuite tous les week ends.
Et je crois que c'est pas pour rien que cette periode alcool/drogues coincide avec les pires années que j'ai vécues jusque la, je me detestait et je detestait ma vie. Je ne dis pas que tous les jeunes qui boivent sont des cassos comme je l'étais, mais en tout cas boire a outrance et se défoncer tout le temps ça traduit selon moi un gros mal-etre, un manque d'estime voire profond dégout pour soit meme. C'est une façon d'échaper a la réalité, du moins c'est comme ça que je l'ai vécu (enfin je dis ça avec du recul...)

Et concernant les jeunes qui disent "l'alcool je peut m'en passer", au début tu t'en passe mais après tu prend l'habitude et tu vois plus l'intéret d'une soirée sans alcool/weed/coke ou autres.
Au risque d'en choquer certaines, je fume plus que la clope, et ce quotidiennement (je peut pas m'endormir sans de toute façon). Perso quand j'ai commencé a fumer jamais j'aurais pensé qu'un jour je serai dépendante a ce point. Et encore, j'ai arreté de fumer la journée, je fume plus a mes pause dej, mais par contre le soir je m'en fume 2 ou 3 en moyenne... Je me dis que mon cas n'est pas le pire (je connais des gens qui fument dès le matin et qui en fument plus de 10 par jour)

Donc oui la dépendance ça existe, faut arreter de se prendre pour Superman et penser que ça n'arrive qu'aux autres.

Loeufetlapoule, moi je suis d'accord avec ce que tu dis. Meme si je n'ai pas un mode de vie super sain et que globalement je suis défoncée tous les soirs (enfin a force on peut pas dire que ça me "défonce", je suis juste "lente"), je sais que ce n'est pas un comportement normal et sain et je ne cherche pas a le justifier comme ceux qui te sortent "ouai mais c'est occasionnel" (ou dans mon cas qui pourrait sortir "mais j'en fume que 2 par jour").

[svp ne citez pas les passages ou je dis que je fume, je vais editer plus tard, c'était juste pour illustrer ce que je disait sur la dépendance en fait]
Dernière édition par Dakota. le lun. juin 27, 2011 21:48, édité 1 fois.
REAL EYES REALISE REAL LIES;
Avatar de l’utilisateur
Loeufoulapoule
Glam'débutante
Messages : 13
Inscription : ven. juin 24, 2011 15:59

Re: Les jeunes et l'alcool.

Messagepar Loeufoulapoule » lun. juin 27, 2011 21:22

Dakota, perso mon copain fume je pense comme toi, et je te suis dans ce que tu dis, même si pour moi, c'est pas comparable à l'alcool, niveau dependance si, c'est clair, mais niveau degats non.

Missdeathtrip: Je te rassure, je ne fais de leçons de morale à personne, je ne donne même pas mon avis à mes amis, puisque comme tu dis chacun fait ce qu'il veut! Là je me suis lachée, mais dans la vie je ne me le permet pas.Je ne me permet de mettre en garde et de faire la leçon qu'a mes trés trés proches...C'est parce que je veux les proteger des conscéquences, mais aussi par égoisme, vu que je ne veux pas revivre ça, c'est extremement dur de voir ceux qu'on aime malades (même si j'estime qu'ils ont été égoiste de ne pas prendre soin d'eux -malgré les alertes- pour aprés nous infliger leur longue maladie et ensuite nous laisser seuls).

De maniére générale, c'est clair que chacun fait ce qu'il veut et personne n'a à redire sur les pratiques des autres, sauf quand ça se repercute sur nous (rouler comme des tarés, rouler bourré, ect ect), là si, on à clairement notre mot à dire.

Revenir vers « Salon de thé »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités