La culture: un signe d'appartenance à une classe sociale?

raccourci: appyez sur la touche ESPACE pour descendre, appuyez sur la touche ENTRÉE pour passer à la page suivante
Auteur
Message
Avatar de l’utilisateur

Prêtresse du Glam

  by on Sam Mai 17, 2008 20:13  

Nina a écrit:
:lol: :lol:
On va bien finir par se "réconcilier" sur hum? Une petite dose de Flaubert? Allez un peu de Stendhal? Une pincée de Racine? Et beaucoup de Shakespeare? :D

Tout ça je prends !!! :D



Mon vide-dressing sur le forum : S. Green, Kookaï, Naf Naf, Caroll, Zara, Luna Soretti

Avatar de l’utilisateur

PDGère du glam

  by on Sam Mai 17, 2008 20:18  

Shakespeare, Shakespeare! :D Et d'une manière générale, tout le théâtre élisabéthain, que je trouve d'une incroyable modernité. Comme le dit si bien Christian Biet, il aura fallu toutes les avant-gardes du 19e et du 20e pour en revenir au théâtre élisabéthain et le réinventer (cf Peter Brook)... c'est assez fou.
Quant à la poésie, moi je n'aime pas trop... pourtant, je voue un culte au Beau mais la poésie, clairement, non ça me plaît pas des masses... à part peut-être Edgar Allan Poe... ou Bukowski...




  by on Sam Mai 17, 2008 20:19  

:lol:

J'apprécie Rimbaud aussi. Personnelleme j'affectionne plus les O ! sur les passantes que sur la fin du monde. (ça n'a rien à voir avec la "valeur culturelle" de ces poetes). Mais je projète plus facilement les poemes de Baudelaire sur ma petite vie. (les belles passantes ne sont pas encore en voie disiparition, et moi personnellement je peux en etre une , si je suis bien maquillée :lol: , tandis que la fin du monde, on l'attends toujours ) Et je préfère de loin la sonorité des poemes de Baudelaire.

J'apprecie aussi l'oeuvre de Picasso, mais je trouve que l'oeuvre de De Vinci est supérieur sur le plan artistique.

P.S. A propos Nina, a tu été dans le musée de Picasso à Barcelone?



Dernière édition par Lilith le Sam Mai 17, 2008 20:24, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur

PDGère du glam

  by on Sam Mai 17, 2008 20:20  

Ah et puis les flamands, pompeux??? Je trouve que c'est vraiment le dernier terme que j'aurais employé à leur égard. :lol:




  by on Sam Mai 17, 2008 22:01  

Nina a écrit:
Une personne cultivée pour moi, c'est la personne qui s'arrête devant une église qui ne paie pas de mine


On ne va quand meme pas rejeter Notre Dame, sous pretexte qu'elle "paie la mine". :lol:

L'Apocalypse d'Edgar Allan Poe ? (traduit par Baudelaire ? :wink: )



Avatar de l’utilisateur

Messagère du Glam

  by on Sam Mai 17, 2008 22:29  

Nina a écrit:
ah non, celle de Saint Jean :wink: :D
Ah mais trouver que Notre Dame est belle, il n'y a aucun mérite :P Par contre, détecter la beauté d'un vieux vitrail dans une église paumée, il faut être un connaisseur :)

Non, il ne faut pas être connaisseur : il suffit de laisser la beauté pénétrer ton cœur, c'est de l'ordre du ressenti, pas de la connaissance d'un art voyons. Être cultivé, c'est à mon avis se laisser à ressentir des émotions face à la beauté d'une œuvre, écrite, peinte ou autre, et d'avoir envie d'aller plus loin, envie de savoir ce qu'est cette émotion, ce qui la provoque, si on peut la ressentir à nouveau etc...Pour moi, c'est ça la démarche dont on a parlé tout au long du topic, la démarche de se cultiver ! Sinon, je peux ingurgiter toutes les connaissances qu'on aura pré-mâcher pour moi, sans en ressentir l'âme et la beauté.



La liste de Thémis


  by on Sam Mai 17, 2008 22:58  

Le premier "Ah " de Nina !!!!! :idea:




  by on Sam Mai 17, 2008 23:11  

Nina a écrit:
Je n'aime pas le figé: aime ceci parce que c'est l'avis de la majorité à ton époque.


Il ne faut pas non plus etre à l'autre extrémité : rejeter certeines choses parce qu'elles sont appréciées par la majorité. C'est une sorte de dépendance à l'envers de l'opinion de la majorité . Il ne faut pas etre esclave de sa liberté! (un monsieur que je connais personnellement a porté des casquettes depuis une éternité, dès qu'il a appris que c'était à la mode en ce moment, il les a toutes jetées ! :lol: )





Haut Fonctionnaire du Glam

  by on Sam Mai 17, 2008 23:14  

Ce qui est curieux avec la culture, c'est que même dans un milieu qui l'encourage et la met à disposition, tout n'est pas gagné. S'il n'y a pas moyen d'en discuter, c'est embêtant. Je m'explique: mes parents sont favorables au fait que nous soyons cultivés, tant par les livres que par les visites, etc. Mais en parallèle, mon père n'a pas vraiment d'éducation littéraire (il est plus médecine + politique); quand il était jeune, il lisait surtout des BDs et de la science-fiction. Et ma mère n'a pas pu faire d'études, donc elle n'a pas vraiment de références; elle aime lire mais ça se cantonne aux romans best-sellers comme La Bicyclette bleue, ou les Mary Higgins Clark. Il y a tout Shakespeare en bilingue, pleins d'auteurs français et des livres d'art dans la biblio, mais ils sont quasiment là pour décorer, personne ne les lit.

Ma culture, je l'ai donc constituée toute seule, je ne sais pas trop comment d'ailleurs. Ça a commencé avec le choc Alice au Pays des Merveilles en début de primaire: j'ai tout essayé: cassette audio, version japonaise, disney, version traduite, œuvre en langue originale, De l'autre côté du miroir, et maintenant les adaptations cinématographiques :P Vraiment c'est mon roman fétiche. J'ai commencé par beaucoup de contes, puis par des bibles romancées (pour enfants) et des contes mythologiques (Perse, Grèce...); puis en cours d'histoire dès la 6ème, l'Antiquité a été un nouveau choc; depuis, je lis régulièrement Platon, Aristote, Homère, les dramaturges, ainsi que des livres d'histoire dessus, j'ai fait du latin, je me suis mise au grec, donc je me suis faite quelques bases classiques. Mais jamais elles n'auraient été encouragées par mes parents à la base, et l'école m'a seulement permis de me faire connaître la partie émergée de l'iceberg: à ma charge de découvrir plus.
En parallèle, je lisais ce qui était dispo à la maison et qu'on me conseillait, donc des BDs (tout les Hergé, Goscinny, Uderzo, Franquin et autres Gotlib) et de la SF- fantasy: Tolkien, Frank Herbert, Asimov...
J'ai continué avec la littérature française mais surtout anglaise du XIXe siècle (ma période tendance goth).

Mais j'ai des lacunes en art et dans d'autres catégories littéraires (grands auteurs français, poésie, théâtre...) car ça a été peu vu à l'école et/ou ne m'a pas intéressé, et qu'on n'en parle pas à la maison.

Parce que la culture c'est bien, mais surtout ça sert à échanger avec l'autre. Si on arrive à la maison et qu'on a envie de parler de Platon à ses parents, et qu'ils ignorent tout du sujet et ne sont pas intéressés... Je pense que c'est un obstacle majeur en fait, l'incapacité de pouvoir échanger la culture avec autrui. Car depuis que je suis dans un milieu qui s'intéresse à tout et qui connait de tout, j'en parle plus, je découvre plus et je m'intéresse plus, c'est une forme d'émulation; et du coup j'ai des listes mentales de domaines qu'il faut que je découvre et que j'approfondisse.

En parallèle j'essaie de faire découvrir des choses à mes parents: je parle parfois de l'Antiquité à mon père, ou en général, en faisant référence à la médecine dans l'histoire, comme ça ça fait un terrain "commun", et ça l'intéresse maintenant qu'il a un peu plus de références (j'ai apporté la culture "classique" à ma famille :P), et là je prête des livres à ma mère, elle est en train de dévorer George Eliott et aime beaucoup; youpi!

(quand à la petite sœur, c'est une ayatollah de la Grèce antique, elle connait sûrement plus de choses que moi, elle me demande tous mes livres et en rapporte d'autres du CDI, c'est impressionnant :shock: :lol: )

edit: fatigue + coup de téléphone = pleins de fautes, pardon :oops:



<!> Pavé-powerette!

Mes ventes:
Robe goth Loli + jupe crayon vamp'
Pull+tunique KANABEACH

Dernière édition par Sailor le Sam Mai 17, 2008 23:39, édité 1 fois.


  by on Sam Mai 17, 2008 23:58  

Nina a écrit:
A l'école, on s'éclatait à semer nos profs en écrivant en grec sur nos petits mots. Ha ha la folie totale.


Alors... Vive l'école privée !?? :wink:



Avatar de l’utilisateur

PDGère du glam

  by on Dim Mai 18, 2008 0:05  

@Sailor: c'est sûr c'est pas évident dans ce cas, si on ne peut pas échanger. C'est dommage, mais ça ne les intéressait vraiment pas tes parents? Ou c'est juste qu'ils ne connaissaient pas donc t'en as déduit que ça ne les intéresseraient pas? Car moi je n'aime pas les maths (mais alors vraiment pas), mais si quelqu'un m'en parle avec passion, ça m'intéressera. D'ailleurs, dans Ma nuit chez Maud de Rohmer, un moment Trintignant parle des maths et j'ai trouvé ça génial.
Et puis la SF, Asimov, c'est de la culture aussi! Et apparemment, c'est complètement génial (j'ai jamais lu). Mes parents n'ont pas forcément une culture classique parfaite mais je les trouve éminemment cultivés.
Sinon Lilith, j'aime bien ce que tu dis sur le rejet. C'est clair que des fois, certaines personnes rejettent quelque chose, un auteur, un film, juste car il plaît à la majorité, ou est à la mode... Je trouve ça bien bête et ça démontre un snobisme et une incapacité à s'ouvrir et à sortir de ses préjugés assez flagrante. Même si j'avoue, j'en ai tellement entendu parler d'Amélie Nothomb que j'ai pas envie de la lire... marre de l'entendre tout simplement, de la voir partout. Mais un jour, je lirai un de ses bouquins je pense, histoire de savoir de quoi il en retourne.

Edit: en tout cas, vous m'avez follement donné envie de me mettre à cette culture "classique". Je m'étais déjà dit que cet été, j'allais aller à la bibliothèque lire toutes les pièces de théâtre en commençant par la lettre A. Faire comme Bukowski quoi...





Haut Fonctionnaire du Glam

  by on Dim Mai 18, 2008 0:38  

Disons qu'à la base, l'enseignement qu'ils ont reçu n'insistait pas sur cela. Et que bon, ils ne sont pas vraiment sensibles à cela.
Généralement, quand je parle à ma mère de l'antiquité, elle répond par un "Ah oui, c'est drôle ça", assez vague (genre elle a entendu ma voix mais ne m'écoute pas), et puis elle poursuit par un "tu peux me passer le beurre s'il te plaît?" donc voilà... :? Pas très réceptive à ce genre de chose.
Mais les romans anglais, ça passe un peu mieux, même si bon ce n'est pas une conversation d'expertes; mais mère-fille c'est bien aussi :o

Mon père est davantage réceptif, mais il ne se "passionne" pas non plus. Ou alors il dit, "il faudra que je lise ça", et puis ça reste lettre morte. Il faut dire qu'ils ont tous les deux beaucoup de travail à côté, pas forcément la tête à s'intéresser à des choses qui ne leur "parlent" pas.

Asimov et Herbert, c'est franchement génial! Mais il faut avouer que si c'est extrêmement intéressant à la lecture, et passionnant quand on en discute avec des passionnés, lorsqu'on se retrouve concrètement devant un sujet de dissert' qui porte sur le roman, la poésie ou le théâtre français, et qu'on n'a lu ni Balzac ni Flaubert, que ça ne nous est pas "familier", et qu'on ne "maîtrise" que des exemples de SF, pour le coup on se dit que ça aurait été bien de lire des classiques (au sens large du terme) au collège et au lycée.

Le mieux, c'est de se faire conseiller des œuvres par des passionnés. Mon père m'a conseillé de la SF, des BDs, donc j'ai des "bases" dans le domaine, mais je ne peux pas en faire grand-chose dans mes études, et c'est bien dommage d'ailleurs car c'est intéressant. C'est un peu mieux avec la culture goth, qui m'a poussée à (re)découvrir Baudelaire, Wilde, Lautréamont, Stoker, Stevenson... et même m'a donné le goût d'aller "chercher" les œuvres obscures et mal connues mais originales (celles de Le Fanu par exemple).
D'autre part, je n'ai pas été vraiment conseillée par des passionnés de Flaubert, Balzac, etc. Les profs donnent des listes de livres, disent de lire ça ou ça, mais ce n'est pas la même chose. Soit il faut être forcé (je n'aurais pas lu Huysmans si je n'avais pas eu à faire un oral dessus), soit il faut qu'on se dise "Ah, il y a quelque chose qui m'intéresse, qui m' "appelle" là-dedans. À moins d'avoir la chance de prendre un livre au hasard, et que ce soit justement un de ces bouquins qui vous "tapent dans l'œil".

Donc voilà, le dialogue et le conseil c'est important. En prépa les profs nous parlent de livres pas forcément connus (ou bien de grands classiques) à leur manière, avec passion, alors ça donne envie. Et entre élèves aussi on se conseille. Mais c'est dommage que ça n'arrive que maintenant, et que pour ceux qui ont la chance d'y être. Vraiment, il faut de l'émulation, et il y a aussi une grande dimension affective: plus c'est tôt, plus c'est avec une personne qu'on aime ou qu'on admire, mieux ça "prend" (cf ma petite sœur).



<!> Pavé-powerette!

Mes ventes:
Robe goth Loli + jupe crayon vamp'
Pull+tunique KANABEACH

Avatar de l’utilisateur

Messagère du Glam

  by on Dim Mai 18, 2008 1:10  

Sailor a écrit:

Généralement, quand je parle à ma mère de l'antiquité, elle répond par un "Ah oui, c'est drôle ça", assez vague (genre elle a entendu ma voix mais ne m'écoute pas), et puis elle poursuit par un "tu peux me passer le beurre s'il te plaît?" donc voilà... :? Pas très réceptive à ce genre de chose.


C'est marrant, pour moi c'était la situation inverse... Mon père me soûlait dès l'âge de 6 ans avec des histoires de Marius et Sulla, et moi, je lui jetais des regards noirs et lui demandais de me passer le beurre :lol:
Du coup, j'avais une vraie répulsion pour des trucs "intellectuels" pendant toute mon enfance... Comme quoi, on ne peut pas imposer le goût pour la culture, il faut que ça vienne tout seul.
Avoir une bonne bibliothèque familiale, ça aide quand même...



Avatar de l’utilisateur

Prêtresse du Glam

  by on Dim Mai 18, 2008 1:56  

Lilithobscure a écrit:
Nina a écrit:
A l'école, on s'éclatait à semer nos profs en écrivant en grec sur nos petits mots. Ha ha la folie totale.


Alors... Vive l'école privée !?? :wink:

Lilith, tu sais, l'enseignement des langues classiques n'est pas l'apanage du privé ! Parole d'une glamourette qui a étudié le latin pendant 9 ans sans quitter le public. :wink:



Mon vide-dressing sur le forum : S. Green, Kookaï, Naf Naf, Caroll, Zara, Luna Soretti

Avatar de l’utilisateur

Papesse du Glam

  by on Dim Mai 18, 2008 8:03  

Pour ma part j'ai fait du latin jusqu'en terminale dans un lycée publique :lol:
Et on pouvait aussi faire du grec si on voulait.



Avatar de l’utilisateur

Haut Fonctionnaire du Glam

  by on Dim Mai 18, 2008 18:35  

Lilithobscure a écrit:
Nina a écrit:
A l'école, on s'éclatait à semer nos profs en écrivant en grec sur nos petits mots. Ha ha la folie totale.


Alors... Vive l'école privée !?? :wink:


J'ai fait exactement la même chose que toi au lycée Nina, et le grec me permettait même de tricher pendant certaines interros: "J’ai pas de brouillon, je peux prendre un verso de cours de grec?"
Et pourtant, je n'ai jamais fréquenté le privé, et je suis issue d'une famille modeste!
Je rajoute qu'avec mon [très] maigre budget d'étudiante, j'arrive à me procurer tous les ouvrages nécessaires à mes études d'histoire de l'art grâce aux BU, BM et autres BS, que, toujours grâce à elles, j'ai accès à un nombre inimaginable de CD et DVD. Je me rends toutes les semaines dans des musées, qui sont, pour la plupart, gratuits, grâce à mon super vélo qui ne consomme rien en essence. En plus, on m'offre gracieusement un abri à vélo, le luxe quoi! L'entrée des églises est gratuite, je peux donc y admirer les retables, les grisailles, et l'architecture aussi souvent que je le souhaite. Les rues sont émaillées d'exemple de décors sculptés etc.. Avec toutes ces économies faites, et grâce aux tarifs étudiants, je m'offre régulièrement des soirées au théâtre..
Bref, même s'il m'arrive de baver d'envie devant un Mazenod que je ne peux pas m'offrir, je peux toujours me consoler en allant le lire gratos à la BU!
Alors oui, on peut être fauchée et avoir tout de même accès à la culture! :P



GF, et fière de l'être



Messagère du Glam

  by on Dim Mai 25, 2008 15:36  

Pour clore (????) le sujet, j'ajouterais qu'il faut aussi savoir de quoi l'on parle lorsque l'on glose sur la culture : s'agit il de la Culture, celle que l'on considère comme le signe de la culture française avec son lot d'auteurs anciens, grecs, latins,...
Ou bien de la culture en générale, domaine qui n'a cessé, et ce surtout depuis 40 ans, de se développer, de s'enrichir si si ?
Car navré d'écrire cela, mais le temps où l'on faisait ses Humanités est révolu.
Aujourd'hui la culture ne peut plus être découpée, elle ne peut plus se réduire à la connaissance de certains auteurs, de peintres, de musiciens (ouh là ça c'est déjà énorme).
D'autres domaines se sont greffés : les sciences, l'informatique....
Alors oui si l'on parle de Culture classique (et déjà ce mot classique accolé à Culture n'augure rien de bon, c'est restrictif), cela peut être un vrai marqueur social, une carte de visite parfois encombrante.
Dans le domaine professionnel, combien de dirigeants ont encore cette culture ?
Perso, je ne connaissais pas certains des auteurs cités par certaines d'entre vous, et je peux dire que, jusqu'à présent, cela ne m'a pas empêché ni de vivre ni d'évoluer dans certains sphères.
A mon sens c'est plus l'éducation et le respect qui sont davantage déterminants (ce qui manque d'ailleurs à certaines personnes très "cultivées" mais passons).
Et mon père, qui a bénéficié d'une instruction bien plus complète que moi au niveau Culture (avant guerre) et qui fut journaliste ne connaissait pas non plus certains auteurs....
Bon ma curiosité me porte désormais à rechercher des ouvrages là dessus, non pas parce que cela va me permettre de mieux "figurer" au niveau social, mais pour m'enrichir et parce que j'ai envie de savoir, tout simplement.
Oui la culture vue comme ça est un marqueur social.
Mais la culture est ce qui construit, ce qui donne une structure mentale ; après l'étaler ou bien en faire un critère de jugement...
Perso, je n'ai pas de culture informatique (enfin limitée), ni économique (enfin un peu mais limitée aussi).... Par contre j'ai une bonne culture historique.
Alors, où est la réalité, la limite ?
Nous sommes tous cultivés, mais différemment.





Haut Fonctionnaire du Glam

  by on Dim Mai 25, 2008 15:52  

Disons que la culture (générale), c'est de ne pas perdre tout à fait pied dans beaucoup de sujets.

Après, dans la culture générale, il y a la culture classique (auteurs grecs et latins, langues anciennes...), la culture artistique, la culture littéraire, la culture scientifique... On peut ne pas se limiter. La culture classique est plus facilement évoquée car c'est un exemple-bateau je pense, mais ça ne change rien sur le fond.

La culture ne se veut absolument pas synonyme de connaissance. On ne demande pas à quelqu'un de raisonnablement cultivé de connaître Philippe de Champaigne, en revanche, si on lui dit que c'est un peintre du XVIIème, on est en droit d'attendre d'une personne cultivée qu'elle se doute que Champaigne ne va pas pondre un Déjeuner sur l'herbe ou de l'art abstrait.

C'est la différence entre une personne cultivée et quelqu'un qui pense que Rabelais et Hugo c'est la même chose sous prétexte qu'on les étudie en cours de littérature, ou que Poussin et Van Gogh sont équivalents parce qu'ils sont tous les deux dans les musées.

Après, il y a des degrés de culture, sans doute.



<!> Pavé-powerette!

Mes ventes:
Robe goth Loli + jupe crayon vamp'
Pull+tunique KANABEACH



Messagère du Glam

  by on Dim Mai 25, 2008 16:37  

Merci pour vos réponses.
Et merci aussi pour tous les auteurs que vous avez cités, ce qui prouve que les efforts de chacun ont été payants.
En tous les cas, et pour ma simple part, j'ai désormais aussi de nombreuses pistes à explorer encore, et heureusement d'ailleurs, à mon grand plaisir.




  by on Dim Mai 25, 2008 16:40  

Je n'ai pas la prétention de me considérer comme une personne cultivée. :oops: Je suis passionnée par la littérature russe et française, par l'histoire de l'art. C'est tout. La philosophie me donne l'impression de me bra*ler intellectuellement et piler de l'eau dans un mortier :mrgreen: ( ce n'est pas trop mon truc, désolée).
Mais à ma décharge, je suis terriblement sensible à la beauté et l'harmonie, je les ressens presque physiquement. Mon coeur commence à battre plus vite et je respire autrement devant un bel objet. Il m'est déjà arrivé de trouver des meubles et des gravures d'une grande valeur dans les vide-greniers et chez les brocanteurs pour des prix symboliques. (je les ai revendu beaucoup plus chèr et sans scrupules :mrgreen:).
Je suis un vampire visuel , je tire mon énergie des oeuvres d'art, de la nature, des harmonies des couleurs et des formes.
Etre sensible à la beauté = etre cultivé ou pas ?



Dernière édition par Lilith le Dim Mai 25, 2008 22:20, édité 1 fois.

 

Aller vers la page Précédent   1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Cinéma, littérature, télévision, musique, art et culture » Se forger une culture musicale ? Cinéma, littérature, télévision, musique, art et culture
Cinéma, littérature, télévision, musique, art et culture » Vos derniers achats Culture ? Cinéma, littérature, télévision, musique, art et culture
Relations : Amour, amitié, famille » Un garçon dans ma classe vraiment intimidant ! Relations : Amour, amitié, famille
Travail - Etudes - Travailler dans la mode » CDI signé depuis 4 jours et déjà des gros doutes Travail - Etudes - Travailler dans la mode
Relations : Amour, amitié, famille » Ma meilleure amie = pas de vie sociale Relations : Amour, amitié, famille




Caroline Daily on Facebook