L'avortement

raccourci: appyez sur la touche ESPACE pour descendre, appuyez sur la touche ENTRÉE pour passer à la page suivante
Auteur
Message
Avatar de l’utilisateur

Papesse du Glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 21:38  

myshaa a écrit:
l'avortement se passe en clinique sous anesthésie générale, ça n'a rien de fun.

Sous anesthésie locale également, et c'est encore moins fun, j'imagine… (c'est ce que j'ai eu).



Avatar de l’utilisateur

Papesse du Glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 21:39  

C'est clairement un manque d'information, le sujet est encore tabou au collège, il ne faut pas se voiler la face.



Mon vide dressing

Dedicated follower of fashion!

Avatar de l’utilisateur

Prêtresse du Glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 22:06  

Pour moi l'avortement est un mal nécessaire. Une femme qui veut avorter, avortera dans n'importe quelles conditions.
L'avortement est un droit et doit le rester, mais ne doit pas être banaliser.

Je suis très étonnée que malgré toutes les méthodes de contraception existantes, le nombre d'avortements reste aussi élevé en France alors qu'il y en a deux fois moins en Allemagne pour une population plus importante. Il y a quand même un gros problème d'éducation et d'information en matière de contraception.



On joue à Pac Man !

Avatar de l’utilisateur

Papesse du Glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 22:48  

Je développe :D : je prend un exemple perso, parce que je n'ai que celui là sous la main. Au collège, en 3e, figure au programme de SVT "la reproduction" (dans les années 2000, j'ignore si ça a changé), rien que le nom présage de l'ampleur des dégats. C'est donc au prof de bio de parler de s**ualité aux ados. Mon prof, donc, nous a passé sur les deux heures de cours une vidéo visiblement offerte par une marque de serviettes hygiéniques (ne riez pas) relatant les "changements corporels à la puberté". Voila notre cours d'éducation s**uelle.
A mon avis il serait judicieux de faire intervenir au collège (parce que c'est à l'école qu'on peut avoir un maximun de gosses -les garçons aussi!- "sous la main") des personnes du planning familial par exemple, ce n'est pas le rôle des profs, au mieux celui des infirmières scolaires mais elles sont à mon avis trop peu nombreuses (dans mon bahut il fallait être malade le jeudi matin, sinon, point d'infirmière!).



Mon vide dressing

Dedicated follower of fashion!

Dernière édition par allesklar le Jeu Fév 11, 2010 22:54, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur

Papesse du Glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 22:56  

Malheureusement ce n'est évident pour tous les parents, et peut être difficile d'en parler avec des proches pour certains ados.



Mon vide dressing

Dedicated follower of fashion!

Avatar de l’utilisateur

Présidente du Glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 23:01  

Pour ma part, je souhaite intervenir sur un point qui est manquant selon moi. Je suis bien une fille, et je trouve que les hommes devraient avoir leur mot à dire, non pas pour interdire à une femme de se faire avorter, ça va de soit, on ne va pas forcer une personne à avoir un enfant dont elle ne veut pas (quelqu'en soit la raison d'ailleurs) mais dans le cas contraire : je pense que les hommes devraient pouvoir demander l'avortement, mais que tout ça soit très bien fait, avec une équipe de psy etc. pour en discuter au cas par cas.

Je vous explique, certaines femmes (et il y en a de tous âges, aussi bien des gamines que d'autres censées être "matures" mais qui ne le sont pas) "emprisonnent" les hommes en leur faisant un enfant dans le dos, en arrêtant leur contraception de manière dissimulée etc. Je trouve ça très grave ! Qu'on soit un homme ou une femme, on a des sentiments, sans parler du fait que pour moi, une femme qui fait ça n'est peut-être pas prête à être mère !

Je connais très bien un homme qui avait une relation très difficile avec sa conjointe depuis des années, il a voulu rompre à de nombreuses reprises mais c'était, comment dire, une personne à problèmes, elle avait tout le temps plein d'histoires (avec les collègues, amis, la famille etc. : caractère très difficile), et elle sentait venir les choses, elle lui a vraiment fait des misères et quand elle sentait qu'elle l'avait trop poussé à bout, elle se trouvait toujours une nouvelle raison de se faire plaindre pour qu'il reste, par pitié en gros. Il a vraiment fait beaucoup d'efforts pour que ça s'arrange entre eux mais à un moment, il a vraiment craqué et a voulu la quitter, pour de bon. La rupture ne s'est pas faite du jour au lendemain, ça s'est vraiment empiré les derniers mois et comme d'habitude, elle a dû sentir venir les choses mais cette fois, elle a fait plus fort que les autres fois, elle a arrêté sa contraception. Lui l'ignorait bien-sûr, madame de son côté est tombée enceinte mais s'est gardée de le lui dire (pour laisser approcher le délai d'avortement exprès), quand il lui a annoncé que c'était fini pour de bon, elle lui a alors balancé qu'elle n'avait pas eu ses "machins" depuis 2 mois, mais sans montrer que c'était fait exprès. Elle a joué celle qui ne voulait pas non plus faire un enfant comme ça, dans une mauvaise situation etc. Il lui a acheté des tests de grossesse, elle les a faits et lui a dit que finalement tous étaient négatifs, il n'a pas contrôlé ses dires. Les choses ont encore traîné un peu entre eux, pour lui c'était fini mais elle pensait que comme d'hab ce n'était qu'une question de temps pour le faire craquer et voyant que cette fois c'était sérieux, elle s'est déchaînée comme jamais. Résultat, après 3 mois sans règles, elle lui annonce qu'en fait les tests étaient positifs, qu'elle lui a menti et qu'il va être "obligé de rester avec elle" ou "d'avoir un gosse d'elle" et être "toute sa vie en lien avec elle" ! Sans réfléchir, il l'a emmenée tout de suite faire une prise de sang, résultat positif, et il ne s'est pas démonté cette fois, il lui a tapé une crise comme elle savait si bien le faire. En comprenant à quel point il allait la détester après ça, elle s'est laissée convaincre d'avorter mais si elle voulait aller au bout de sa connerie, elle aurait très bien pu le faire ! De plus, le délai légal pour avorter était dépassé mais par miracle, ils connaissaient un médecin qui a pû la faire passer quand-même, en urgence.

Finalement, c'est plus après coup qu'il s'est rendu compte à quel point sa vie toute entière aurait pû être détruite, et croyez-moi, si vous connaissiez la folle-dérangée en question, vous comprendriez pourquoi je dis vraiment "détruite". Avoir un enfant de soi qui vit quelque part et qu'on n'a pas souhaité, je trouve ça horrible. Oubien du coup, on s'attache à l'enfant malgré tout mais on garde à vie un lien avec une personne qui vous a fait ça. Sans parler du fait qu'une femme peut forcer le père à reconnaître l'enfant, il faudrait vraiment peaufiner certaines lois parce que forcer à assumer un mec qui a "tiré son coup" sans se protéger ou un vrai conjoint qui "veut" le bébé mais se tire à la naissance ok, mais quand dans une relation stable et de "confiance", la femme fait un gosse dans le dos à son conjoint alors qu'il était bien établi qu'il n'en désirait pas (du tout ou juste pas tout de suite), parce que bien-sûr il ne se protège plus et que bien-sûr il ne va pas l'espionner tous les jours pour vérifier qu'elle prend bien sa pilule et ne lui ment pas, je ne trouve pas ça juste du tout.

Alors je ne sais pas si vous comprendrez mon point de vue (imaginez un peu qu'une ex de votre homme lui ait fait ça, et que à vie vous deviez lui et vous la supporter et vous arranger pour vivre pas trop loin d'elle, lui verser la pension, supporter ses humeurs, et peut-être celles de l'enfant à qui elle a si bien appris que vous étiez la méchante pupute qui lui a volé son mari...), en tout cas moi j'en suis persuadée, un homme devrait aussi pouvoir s'opposer à ce que son enfant vienne au monde ou au minimum signifier aux autorités compétentes qu'il n'a pas souhaité cette naissance pour ne pas avoir à l'assumer, mais quelque chose me dit que c'est pas demain la veille qu'une telle mesure sera mise en place...

Et pour rentrer un peu dans le débat déjà mis en place, je pense également qu'il y a un vrai problème d'éducation en France mais pas seulement car l'accès aux méthodes de contraception reste difficile dans de nombreux cas, je pense aux jeunes en premier lieu bien évidemment et puis la plupart des pilules de nouvelle génération ne sont pas remboursées, sans parler du prix de la consultation chez le gynéco : la mienne, je l'ai "choisie" au début car c'était la seule dans un rayon de 20 km à la ronde à accepter de nouveaux patients, tous étant surbookés, et chaque consultation me coûte, sans manipulation, 50 euro. Et ça grimpe dès qu'elle me fait un frottis etc., si on a un problème et qu'il faut y retourner plusieurs fois dans un court délai, on se rend vite compte qu'on n'a pas le droit d'être malade quand on est pauvre. Depuis je suis restée chez elle parce qu'elle est efficace mais c'est un sacré budget sur l'année.
Il y a un taux d'avortement effectivement anormalement élevé en France et au vu du traumatisme que ça doit être pour certaines d'en passer par là, il faudrait vraiment mettre en place des tas de choses pour améliorer tout ça. Et personnellement je pense que si, le collège (ou lycée) devrait jouer un rôle dans tout ça, dans un monde parfait non car les parents s'en chargeraient mais on sait qu'il y a beaucoup de familles chez qui ce genre de sujets est taboo, il faut bien faire quelque chose pour ces jeunes-là.

Pardon d'avoir été si longue et merci de m'avoir lue. Bises.




Mon petit vide dressing :

http://lesventesdelolo.blogspot.com/


Avant de commander en ligne, jetez un oeil au topic de Ripley ;-)

Avatar de l’utilisateur

Déesse Glamourissime

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 23:06  

lil92200 a écrit:
(...) je pense que les hommes devraient pouvoir demander l'avortement (...)

Je ne suis pas sûre de comprendre ce que tu veux dire.
L'homme demanderait l'avortement, et?... Il devrait se passer quoi selon toi?



Mes ventes sur le forum
Mon vide-dressing

Avatar de l’utilisateur

Glam'confirmée

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 23:26  

En parlant de possibilité qu'un homme puisse demander l'avortement, moi je vois pas la même solution.

Il faudrait dans l'idéal aussi un moyen de contraception efficace pour les hommes (autre que le préservatif j'entends). Ils pourraient donc contrôler aussi leurs fertilités, ainsi la contraception serait dans les deux sens. Meilleure protection des "pépins" dans le couple etc. Malheureusement, je ne crois pas que la société soit prête à avoir une "pillule" homme (même si des études sont en cours).



Malida

Avatar de l’utilisateur

PDGère du glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 23:48  

Je crois qu'une pilule pour les hommes existe bien. Cependant, je ne crois pas qu'elle soit encore distribuée.

Beaucoup pensent que les hommes y verraient une atteinte à leur virilité. Qu'ensuite, un homme peut très bien dire prendre la pilule alors qu'il n'en est rien, après tout, c'est pas lui derrière qui a un "alien" dans le ventre pendant 9 mois.
Bref, la pilule pour homme, c'est pas demain la veille. C'est à la femme d'assumer...

Après, effectivement, niveau contraception, on pense toutes à la pilule, parce qu'on nous parle quasiment que de ça. Même quand on va voir un médecin spécialisé, c'est la première solution qu'il nous évoque. Pourtant, pour nombre de filles têtes en l'air (comme moi), la pilule est pas la meilleure solution.
Personnellement, je vais me renseigner pour l'implant sous la peau, ca a l'air moins contraignant. Mais on a beaucoup moins d'information sur ces systèmes ou alors beaucoup d'a priori comme le fait que le stérilet peut rendre stérile à la longue ou qu'il "rouille" dans le vagin..



Avatar de l’utilisateur

Présidente du Glam

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 23:54  

@ Ninou34 : Je te vois venir, bien entendu je ne veux pas dire qu'on force une femme à se faire avorter !

Ce que je trouverais bien par contre, serait le fait que le père puisse signifier son choix à lui en gros, surtout s'il s'agit de situations malsaines comme ça, et qu'une discussion plus approfondie avec la future mère puisse se faire. Alors pas non plus un complot tourné contre elle dans le but de la convaincre à tout prix d'avorter, mais disons que pour moi, si le futur père va jusqu'à demander de l'aide, c'est que de toutes façons, il y a au moins un réel besoin de parler. Je trouverais plutôt pas mal de mettre en place ne serait-ce qu'un rdv à plusieurs avec des psy etc, la maman et le papa, juste histoire de mettre les choses à plat, faire un bilan de la situation. Simplement écouter ce que chacun des deux a à dire, le déroulement parfait pour moi serait même que les psy etc. n'émettent absolument aucun jugement sur la situation, mais tu vois juste le fait d'avoir cette petite pause à plusieurs, ça pourrait apaiser je pense beaucoup d'esprits.

Ensuite, en dernier lieu, ce sera bien-sûr toujours la femme qui décidera de garder ou non l'enfant. Personne ne fera subir quoique ce soit à qui que ce soit sans son consentement, et pas non plus en l'ayant obtenu avec quelque moyen de pression que ce soit.

Et à partir de là, pour moi, si la femme choisit malgré tout de garder l'enfant, l'homme doit pouvoir choisir de ne pas le reconnaître. Alors bien-sûr, la mise en place d'un quelconque système plus ou moins proche de ce que j'ai ennoncé ne pourra jamais se mettre en place car après, comment connaître le fond de l'histoire, la réalité du couple, ceux et celles qui mentent ou disent la vérité, il y aurait des abus des deux côtés.

Donc je ne sais pas si pour toi c'est plus clair mais en gros je pense juste qu'il y a vraiment un flou du côté du père qui lui aussi a des droits, ce n'est peut-être pas son corps mais c'est aussi son enfant, c'est aussi de sa vie dont il est question, il a donc aussi le droit d'être entendu.




Mon petit vide dressing :

http://lesventesdelolo.blogspot.com/


Avant de commander en ligne, jetez un oeil au topic de Ripley ;-)

Avatar de l’utilisateur

Déesse Glamourissime

Re: L'avortement  by on Jeu Fév 11, 2010 23:57  

lil92200: ok, je voulais être certaine de bien comprendre ton raisonnement. Merci :wink:



Mes ventes sur le forum
Mon vide-dressing

Avatar de l’utilisateur

Papesse du Glam

Re: L'avortement  by on Ven Fév 12, 2010 0:01  

Tes messages sont super intéressants, lil92200 !! C'est vrai que l'on évoque pas suffisamment cet aspect de la "parentalité" et donc par extension du désir ou non d'enfant…



Avatar de l’utilisateur

Présidente du Glam

Re: L'avortement  by on Ven Fév 12, 2010 0:10  

lil92200 : effectivement les hommes devraient avoir leur mots à dire, mais celà semble difficilement applicable ; je parle entre autre d'avortement forçé ; de plus au stade au l'ivg est encore légal rien de permet de prouver la parternité de l'homme, ses mots n'ont donc aucune valeur!
le cas inverse est vrai : un homme qui obligerait une femme de mener à terme une grossesse alors qu'elle ne le désire pas ...
je conçois qu'il peut être frustrant pour un homme de se retrouver dans une de ces situations...mais je ne voix pas se qui pourait etre fait sans entrainer de dérive... :?


et j'aimerais rétablir une petite chose : on parle ici d'Interuption Volontaire de Grossesse.
car l'avortement est : "Expulsion spontanée ou provoquée d'un fœtus avant viabilité"
car une fausse couche est également un avortement, se qui me fait légérement sourir quand j'entend que l'avortement est contre nature...

et non le préservatif n'est pas fiable à 100% il suffit de regarder au dos de la boite!

et pour se qui est de la difficulté de se procurer un moyens de contraception gratuit je suis mitigé : d'un coté c'est trés simple : planning familiale, médecin de famille, centre de prévention scolaire...
mais je sais que j'étais dans un petit lycée privé et catholique, donc pas de médecine scolaire, j'habitais en pleine campagne donc pas de planing familiale...la contraception sans l'accord de mes parents étaient donc difficile!
par contre une pillule "classique" est totalement gratuite, les prise de sang sont remboursé...se n'est donc pas le prix qui est un probléme, mais l'accésibilité, j'avais d'aillieur lu un article sur la contraction qui parlais des milieux ruraux et du manque d'information.



Avatar de l’utilisateur

Présidente du Glam

Re: L'avortement  by on Ven Fév 12, 2010 0:12  

@ Ninou34 : Merci à toi de me comprendre, j'avais peur de passer pour l'hystérique du post !

@ LallaRookh : Merci, c'est clair que pour moi les hommes sont carrément mis de côté. Mais c'est vrai qu'il est très difficile de trouver un système qui respecte tout autant les droits des deux parents.

Et puis oui, la pilule pour homme ! C'est vrai que j'en avais entendu parler mais j'avais totallement zappé ça. Eh bien personnellement je trouve que ça serait une très bonne chose, comme ça chacun prend ses précautions, personne ne trompe personne et en plus, ça diminuerait aussi les risques de grossesses non désirées qui arrivent parfois même lorsqu'une femme prend bien sa pillule même si ça ne doit pas être un chiffre trop important (enfin je ne sais pas exactement).

Comme autre méthode moi au début j'avais testé le patch qu'on change une fois par semaine, par peur d'oublier des pilules, mais même en évitant d'y toucher dans la douche, au bout de 3 ou 4 jours, il se décolle et devient tout cracra, au bout de quelques mois je me suis finalement mise à la pilule (contre les boutons au passage même si je n'ai jamais constaté aucune différence) et en fait, je n'ai pas de problème, j'ai eu un oubli en 5 ans dont je me suis rendue compte le lendemain, j'ai donc pris exceptionnellement la pilule du lendemain (accompagnée d'un petit sermon du pharmacien !). Cette méthode me convient donc je n'ai jamais cherché à en changer. Et puis c'est vrai qu'on a plus de recul sur ça que sur l'implant par exemple.




Mon petit vide dressing :

http://lesventesdelolo.blogspot.com/


Avant de commander en ligne, jetez un oeil au topic de Ripley ;-)

Avatar de l’utilisateur

Glam'saucisse

Re: L'avortement  by on Ven Fév 12, 2010 7:38  

Tout en comprenant ton raisonnement, Lil92200, je ne peux absolument pas y adhérer pour plusieurs raisons :

- il existe effectivement des moyens contraceptifs dont les hommes peuvent être responsables (pilule masculine donc, préservatif, voire même vasectomie dans des cas extrêmes - je pense à des hommes âgés)
- les folles furieuses dans le genre que tu décris ne sont, j'espère, pas légion,
- c'est à la femme de subir le cas échéant un avortement, ou de décider de mener sa grossesse à terme. Et rien que pour ça, il me semble évident que c'est à elle de choisir en dernier ressort.

Et après la naissance ? De nombreuses femmes ont tout de même choisi d'élever seule leur enfant, sans jamais demander de compte à l'autre.
Mais bien sûr que le père peut avoir des responsabilités (morales, si ce n'est légales).
Mais là j'ai envie de dire que si la mère va jusqu'au test ADN etc pour demander la reconnaissance de paternité, groso modo, si elle choisit d'avoir l'enfant avec le père mais sans son accord, bref des folles furieuses dans le genre cité ci-dessus... est-ce vraiment une surprise pour l'homme ? Une nouvelle fois, c'est aussi à lui de prendre ses responsabilités s'il ne peut pas avoir confiance en sa compagne.
Bien sûr, la rupture de confiance est toujours terrible dans un couple, et elle devient littéralement dramatique lorsqu'elle met en jeu la vie d'un être humain. Et c'est également ce qui rend la situation complexe, puisqu'on n'est forcément plus de le rationnel à ce stade du "jeu".



Dingue. Je me suis remise à écrire. http://chipolata.over-blog.com/
Design avatar : Pénélope Bagieu

Avatar de l’utilisateur

Présidente du Glam

Re: L'avortement  by on Ven Fév 12, 2010 14:31  

@ Chipolata : la pilule pour hommes, dont on entend très peu parler il faut le dire, je trouve que c'est l'idéal et je l'ai dit plus haut. Et je pense qu'il faudrait vraiment mettre en place tout ça pour que les hommes en prennent connaissance car je pense qu'il y en a plus d'un que cela intéresserait. Mais à part ça, le préservatif n'est pas sûr à 100 %, enfin ça à la limite c'est un peu comme la pilule, mais surtout ce n'est pas un moyen de contraception qui convient dans une relation de longue durée. Un couple qui existe depuis plusieurs années, qui vit ensemble, ce n'est vraiment pas terrible pour eux de devoir en porter à chaque relation, et puis il faut avouer aussi que la relation sexuelle n'est pas du tout pareille avec, malgré tous les progrès qui ont été faits de ce côté-là ces dernières années. Enfin, la vaséctomie, ça ne concerne que les hommes qui ne veulent pas ou plus du tout avoir d'enfants, ça ne concerne pas du tout ceux qui veulent des enfants mais pas tout de suite. Donc concrêtement, quel moyen reste-il vraiment aux hommes aujourd'hui installés dans une relation stable pour se protéger ?

Tu dis : "c'est à la femme de subir le cas échéant un avortement, ou de décider de mener sa grossesse à terme. Et rien que pour ça, il me semble évident que c'est à elle de choisir en dernier ressort." Là, je pense que tu devrais relire ce que j'ai écris plus haut car c'est également ce que je dis, à aucun moment je ne dis qu'il faudrait contraindre une femme à se faire avorter, ni même l'y pousser en lui mettant la pression, j'insiste bien sur ce point.

Ensuite, si la femme décide d'élever l'enfant seul, sans jamais demander de comptes au père biologique, ce qui est à mon sens la moindre des choses si celle-ci a tout mis en oeuvre pour tomber enceinte et ce sans le consentement de son conjoint et même sans l'en avertir, là c'est déjà mieux. Mais le fait pour le père d'avoir un enfant de lui qu'il n'a pas désiré dans la nature reste quelque chose de difficile, ce ne sont pas tous de grosses brutes sans cervelles, ils ont aussi un coeur ! Et après soit ils vivent avec ça, soit ils s'attachent malgré eux à cet enfant qu'on leur a imposé, je ne trouve pas ça très juste. J'ai envie de dire, si c'est un enfant sans père qu'on veut, il y a les banques de sperme pour ça. Et si on préfère connaitre le père, le choisir parce qu'on y est attachée et pour les qualités qu'on lui connaît personnellement et non parce qu'elles sont justes inscrites sur un papier, on peut aussi se tourner vers un ami etc., en tout cas avoir un enfant d'une personne qui est d'accord pour ça, et non le faire dans le dos de quelqu'un. Mais enfin, puisque en dernier lieu, c'est clair que c'est à la femme de décider ou non de garder l'enfant, on va dire que si elle ne lui demande rien par la suite, ça passe encore.
Mais moi je parle surtout des cas où la mère réclame des comptes au père qui n'a pas souhaité le devenir et qui n'a eu aucun moyen de s'opposer à la naissance. On a déjà les pleins pouvoirs puisque l'on décide d'amener la grossesse à terme ou non, forcer ensuite le père biologique à assumer une chose qu'il n'a pas choisie, qu'on lui a imposée alors qu'on avait, seule, les moyens d'arrêter cette grossesse, je trouve ça totalement injuste ! Et il n'y a pas malheureusement que des folles-dérangées comme celle que j'ai citée plus haut qui le font. Celle-ci est vraiment une "pointure" dans son genre mais j'ai aussi déjà eu écho de femmes qui étaient en couple avec des hommes dans des relations stables, où tout se passait bien, mais ces derniers ne désirant pas avoir d'enfants ou alors pas tout de suite, et qui ont également arrêté leur contraception dans le dos de leurs conjoints, en se disant qu'ils accepteraient l'enfant et que puisque leurs relations se passaient bien, elles ne voyaient pas où était le mal. Les maris dans la plupart des cas restent effectivement, mais n'y a t-il que moi que cela choque ?

Enfin, pour parler de rupture de confiance, bah je pense que le terme est assez clair en lui-même, cela veut dire que deux personnes se faisaient confiance mutuellement et que l'une d'elle a trahi cette confiance. Tu dis :"Une nouvelle fois, c'est aussi à lui de prendre ses responsabilités s'il ne peut pas avoir confiance en sa compagne." C'est un non sens total pour moi de dire ça, s'il accorde sa confiance à une personne qui le trahit, quelle responsabilité a t-il à prendre ? Il n'est responsable de rien ! La responsabilité d'une telle situation incombe à la personne qui a provoqué cette même situation, la mère en l'occurence, et non à celui à qui on l'impose, le père.

Pour une fois que la société et les lois sont enfin de notre côté, certaines en profitent pour aller trop loin et se montrer à leur tour injustes envers l'autre s***. C'est vraiment dommage. Il y a beaucoup de pourritures chez les mecs mais nombreux aussi sont ceux qui étaient des mecs bien jusqu'à tomber sur la mauvaise fille. Tout comme j'exige des hommes qu'ils me traîtent avec respect et d'égal à égal, j'en fais de même envers eux.




Mon petit vide dressing :

http://lesventesdelolo.blogspot.com/


Avant de commander en ligne, jetez un oeil au topic de Ripley ;-)

Avatar de l’utilisateur

Glam'bulleuse

Re: L'avortement  by on Sam Fév 13, 2010 17:05  

Tout à fait d'accord avec tout ce que vient de dire Lil92200 :!:



Avatar de l’utilisateur

Glam'saucisse

Re: L'avortement  by on Sam Fév 13, 2010 18:01  

Je suis d'accord aussi sur la responsabilité morale, même si j'avais résumé ça en deux mots dans mon précédent post ;)
Sur la rupture de confiance, je faisais allusion au cas précis de ton ami, dans lequel ta description de la relation avant la naissance est assez éloquente.
Et quand j'évoque la responsabilité du père, c'est au sens : la responsabilité de la contraception ne devrait pas être à 100% l'affaire des femmes, ce qu'elle est trop souvent aujourd'hui.
Il est possible que la grossesse soit souhaitée par une femme qui manipule son compagnon (cas rarissimes, je le crois - et l'espère), mais j'imagine que la plupart du temps, il s'agit d'accidents de pilule : la responsabilité n'est-elle pas quasi systématiquement imputée aux femmes ? C'est mon ressenti, quel est le votre ?
Sinon je te rejoins complètement sur l'accompagnement psychologique qui devrait être prévu pour les hommes. Et bien sûr, sans aucune espèce de jugement.



Dingue. Je me suis remise à écrire. http://chipolata.over-blog.com/
Design avatar : Pénélope Bagieu

Avatar de l’utilisateur

Présidente du Glam

Re: L'avortement  by on Sam Fév 13, 2010 23:13  

@ noune : J'en suis très heureuse, merci !

@ Chipolata : Bah même dans le cas précis de la folle que j'avais cité, même si c'est clair que moi ça ne m'avait pas du tout surprise de sa part à elle de lui faire ça, lui malgré tous les problèmes était... bah en couple avec cette personne depuis plusieurs années, donc il ne pensait pas qu'elle puisse lui faire une telle chose car lui ne lui aurait jamais fait à sa place. Pour moi, c'est clair qu'il a été trop stupide sur ce coup-là (et je parle de toute la relation quand je dis ce coup-là :wink: ), je lui ai clairement dit d'ailleurs, mais on est nombreux(ses) à être passé(e)s par là, et même un sacré nombre de fois pour certain(e)s. Ne pas se faire rouler, en amour qui plus est, est assez difficile, oubien sinon on n'accorde jamais notre confiance et on n'est jamais à 100 % dans la relation. Donc non, pour moi, même quand il y a franchement moyen de voir venir les choses, tant qu'il y a tromperie, le père n'a pas à assumer. Tu sais ce qu'on dit, l'amour rend aveugle...

Et puis c'est vrai qu'on impose trop la responsabilité de la contraception aux femmes, mais c'est parce qu'en résumé, ce sont les seules qui ont de vrais moyens de se protéger compatibles avec une relation stable. Y'a plus qu'une chose à dire, vivement la pilule pour hommes ! Quand on y sera, pour moi l'équilibre sera déjà assez bien rétabli, ce sera une bonne chose pour les deux sexes.

Et du coup d'ailleurs, si j'ai un garçon plus tard, ça veut dire que je l'emmènerai se faire prescrire la pilule aussi ! C'est vrai que c'est drôle ! Mais c'est une très bonne chose.




Mon petit vide dressing :

http://lesventesdelolo.blogspot.com/


Avant de commander en ligne, jetez un oeil au topic de Ripley ;-)

 

Aller vers la page Précédent   1 ... 17, 18, 19, 20, 21

Salon rose (18 et +) » Témoignages: Avortement médicamenteux Salon rose (18 et +)
Salon rose (18 et +) » avortement par médicaments Salon rose (18 et +)
Relations : Amour, amitié, famille » Avortement, vivre avec le remord. Relations : Amour, amitié, famille
Relations : Amour, amitié, famille » Couple et avortement Relations : Amour, amitié, famille




Caroline Daily on Facebook