Aucun résultat
 

La thérapie du vide-grenier

5 0

Ou ma réhab de shopalcoolic épisode 1

  • Sommaire

Je m'appelle Caroline et je suis shopalcoolic.

Bienvenue Caroline, nous allons vous aider. Votre première étape vers la libération : Vendre le superflu dans des conditions extrêmes, le vide grenier.


Superflu ? où ça ?

Bon j'admets il est temps de faire un tri.

Après une journée entière de dilemmes et de cas de conscience du type "Ai-je vraiment besoin de trois jupes bleues ? Oui mais celle ci est plus claire, celle là plus courte et celle là taille haute..." Le tri est enfin fait. Au menu trois énooormes sacs de vêtements et accessoires.

Me voilà prête pour le vide-grenier de dimanche. Inscrite parmi les vendeurs, j'angoisse un peu quand je vois la météo instable prévue pour le week-end. Bingo dimanche matin il pleut. Mais pas assez pour annuler selon mon parrain des Shopping Alcoolics Anonymes(/i)

Me voilà donc sous le crachin avec mes deux tonnes d'excédent shoppinguistique en route pour le vide grenier.

Le bus avec mes sacs c'est l'épreuve numéro un.

Trop chargée, je prends trop de place, comme le shopping dans ma vie, je croule sous le poids de mes mauvais achats, je commence à comprendre l'angle d'attaque de cette thérapie de choc.

Sur place, je paie mon droit d'entrée à l'organisateur, qui regarde mes sacs pleins de fringues avec un sourire légèrement moqueur...

Je trouve un endroit parfait pour m'installer : près d'une grille sur laquelle je peut accrocher mes robes les plus jolies pour attirer l'oeil. Je pose mes draps au sol et commence à tout organiser en créant des looks à plat. C'est marrant à faire.
Jouer à la vendeuse je ne l'ai pas fait depuis mes 7 ans, l'idée m'amuse beaucoup en fin de compte, la pluie s'est arrêtée, mon moral remonte.

Cinq minutes à peine et j'ai une première cliente : Combien pour le crochet à sac ? EUH... zut j'ai oublié de faire des prix... 3 euros ? Vendu !

Bon j'ai déjà récupéré la moitié de mon inscription, mon business sera bientôt florissant !

Une fille ultra stylée arrive. Elle se précipite sur une jupe vintage, la fameuse bleue taille haute. En voyant son enthousiasme j'ai un doute : devrais-je vraiment la vendre ? Je vois déjà les gros yeux de mon parrain des SAA, je ne bouge pas. Combien ? 15 euros... Vendue !

Un homme d'une cinquantaine d'années passe et regarde mon stand en riant. "Shopalcoolic ?" me demande-t-il. J'ai trop honte "Non non j'ai une boutique vintage ce sont les invendus"... Je sens que mon mensonge n'a pas pris, il me fait un clin d'oeil et tourne le talons, j'ai envie de me cacher sous le drap.

Puis d'un coup c'est le rush sur mon stand on dirait que les filles se sont passé le mot, elles s'arrachent mes vêtements ? Non pas vraiment, elles chipotent, se posent dix mille questions, vont et viennent, essayent, reposent, ce sont des achats à moins de 20 euros pour la plupart mais elles y pensent autant que s'il s'agissait de la moitié d'un smic. Prends en de la graine dis-je à la partie de moi qui prône la spontanéité shoppinguistique.

J'abandonne mon stand à une amie quelques minutes pour faire un tour. Oui je sais je suis là pour vendre, pas pour acheter mais c'est trop de torture, je m'engage juste vis à vis de moi même à ne rien acheter c'est juste un tour de repérage. Les gens vendent de la vaisselle, des bibelots, des babioles, très peu de vêtements ! Je comprends mieux l'étonnement du gentleman moqueur... Bien sûr je tombe sur le seul stand qui vend des sacs et je meurs d'amour pour une pochette que personne ne semble remarquer. "Elle est en cuir et vient d'Angleterre" me signale la vendeuse. Le prix ? 18 euros. Gloups. Ça me semble cher moi qui ai passé la matinée à vendre mon excédent shopping à une moyenne entre 5 et 10 euros... Je reste scotchée devant le stand. Je respire. Non non non le porte monnaie ne s'ouvrira pas. Ma petite voix me hurle "C'est l'affaire du siècle prends là prends là !". Je cours jusqu'à mon stand et prends la ferme décision de n'y retourner qu'à la fin de la vente.

Une femme arrive, se précipite sur mon stand, elle est adorable, elle craque sur tout ou presque, elle essaye des tas de choses, tout lui va, dans son enthousiasme elle veut presque tout prendre, elle compte ses sous : il lui reste de quoi prendre trois de ses cinq pièces coup de coeur. Son enthousiasme touche ma fibre d'ex shopalcoolic, je lui offre les deux pièces et me sens soulagée d'un poids énorme, comme si j'avais refilé la patate chaude à quelqu'un d'autre. Je suis partagée entre lui sauter dans les bras et la prévenir des danger du shopalcoolisme. Je me contente de la remercier chaleureusement, inutile de contrarier une SAA en pleine action.

Petit à petit les gens remballent, les clientes se font rares et mon estomac exige un poulet rôti et que ça saute ! Je remballe donc.

Sur trois sacs pleins, il m'en reste un gros, assez lourd mais je me sens tellement plus légère que je sautille jusqu'au stand de la dame à la pochette magnifique.

Elle est toujours là.

Accepteriez vous de me vendre la pochette pour huit euros ? Bien sûr répond la dame, je déménage alors tout doit disparaitre. D'un côté je suis ravie d'avoir ma pochette, d'un autre j'ai l'impression que mon sac pèse quatre fois plus lourd depuis que la pochette est dedans.

Encore une leçon : Chaque achat est un nouvel encombrement, un nouvel objet à transporter de déménagement en déménagement, une nouvelle chose à entretenir, ranger, gérer... Alors il doit être ultra réfléchi, même pour huit euros.

Donc je finis ma journée mitigée mais quand même contente de ma pochette couleur cognac, un comble pour une shopalcoolic en réhab !

pochette

 
pochette
Publié par Caroline Back de Surany, le 12 octobre 2009, 12:05 ( Contacter)
   
 

FACEBOOK

INSTAGRAM

Instagram

TWITTER

TUMBLR

SOUNDCLOUD

Aucun résultat
Caroline Daily Paris Mixtape #1 by NOCHE
 
Hood By Air Printemps Été 2017
 
Koché SS17
 
Ignacia Zordan Presentation SS17 Fashion Week Paris
 
Best of Alena Nosik
 
Ten best shots of photographer Marlen Keller
 
PAIN O Chokolat Fête de La Musique 2016
 
CORE.PAN
 
Schoolboy Q ft Kanye West - THat Part
 
SMS - Chant de Bataille
 
Rich The Kid featuring Lil Yachty - Fresh Off The Boat
 
L'étiquette lookbook A/W16
 
Helin Şahin: 'i do visuals and chill'
 
Darkdron Special
 
Ikea Made Fashion
 
Quentin Saunier Megamix
 
A woman who can do both
 
Brutalist and Minimalistic Modern Architecture Around The World
 
Anny Wang Megamix
 
3D aesthetics Megamix
 
Sergey Lomakin Megamix
 
MUSIC VIDEO ALERT : Yamborghini High by A$AP Mob featuring Juicy J
 
Nike Presto Ultra Flyknit x Bureau Cécile Togni
 
Sergey Rogov Megamix II
 
Sergey Rogov Megamix
 
Afterhomework AW16/17 Lookbook
 
Balthus
 
Quentin Saunier Megamix II
 
Bobby Kolade AW17
 
Odivi FW16 and Odivi x NobodyListen SS16 with Rachel Jugg
 
Y Project ss16
 
Neith Nyer ss16
 
Julien David ss16
 
Jacquemus ss16
 
Hood By Air aftershow at Le Pompon
 
Hotel Solomiya
 
LES BENJAMİNS PARTY at SILENCIO 1/2
 
LES BENJAMİNS PARTY at SILENCIO 2/2
 
KLAR SS17 Lookbook
 
The Woman in Red
 
Cottweiler AW16 Collection Presentation
 
Fashion Arena
 
Issey Miyake’s  SS 16 Backstage
 
Gosha Rubchinskiy SS16
 
Chilling Pool
 
Pigalle SS16 Show
 
Pigalle after show party
 
GOGO Philip Ain't Nuthin' but a "G" Thang
 
Julius SS16 Show
 
Boris Bidjan Saberi SS16
 
HBA men SS16 in Paris
 
22/4 SS16 Show
 
Travis Scott for Les Benjamins
 
Y PROJECT SS16
 
Gosha Rubchinskiy after show party.
 
Exploring Daniel Foltynek
 
Wanderlust shutdown for ONO BDAY BASH w/ Travi$ Scott hosted by Casabey
 
Pigalle Duperré
 
CDP summer break party at Le Pompon
 
Carmen on fire for the EJDER + A² PFW PARTY by ONO
 
Julien david ss16 Show in Paris
 
DON’T CALL ME BABY
 
Art Paris Art Fair with Lucillia
 
Palais de Tokyo with Lucillia
 
Sasha Wearing Paris
 
Lord Odyseum Party by Rivieras
 
Microsoft LUMIA Simulation Test
 
Paris New York by Kenzo
 
LANCEL POP launch party at Palais de Tokyo
 
VETEMENTS FW 16 Show
 
Jean's Customization Tutorial in 3 Steps with Levi's Jeans
 
ONO Above w/ Manaré
 
Kanye West - ALL DAY at Louis Vuitton Foundation
 
Eckhaus Latta Presentation with Novembre Magazine
 
VETEMENTS after show party
 
Faith Connexion Dinner by Bureau Cécile Togni
 
Tom Greyhound IST Anniversary by Bureau Cécile Togni
 
Véronique Leroy Winter 2016 with Cécile Togni
 
CICCIOLINA #9
 
CICCIOLINA #9 Part II
 
Kenzo Winter 16 Backstage and Around the Show
 
Kenzo Winter 16 Show
 
Stafanie Biggel Winter 15 Presentation
 
Y/Project Winter 15 Presentation
 
Faubourg Amour _5
 
Mother Magazine party at Silencio
 
London In Paris
 
Cédric Charlier fw15 show with Cécile Togni
 
Etam After Show Party at Molitor [part 2]
 
Etam After Show Party at Molitor [part 1]
 
H&M FW15/16 Show With Cécile Togni
 
Jeremy Scott for Adidas Perfume
 
Introducing Young Friends Wearing Paris
 
Nehera FW 2015-16
 
Brodinski Brava Brava Launch Party at Yoyo
 
Faubourg Amour _3
 
Faubourg Amour _2
 
CAROLINE DAILY Fashion Week Party w/ Montaigne Street, Bureau Haiati and Hunger Magazine
 
Faubourg Amour _1
 
Christian Dada x Candy fake Tokyo after Show Party at Silencio