Concours Saint-Valentin : Les résultats !!!

0 0

Bravo pour vos superbes histoires d'amour ! Merci d'avoir partagé ces moments magiques avec nous ! Voici les résultats de ce concours passionnant et passionné !

  • Sommaire

gants concours amour rencontre saint valentin



Voici à nouveau son histoire, juste pour le plaisir :

L histoire de Princesse Audrey :


"J'avais fait une croix sur l'Amour, la confiance et les hommes. Avec ma meilleure amie, nous étions montées de Toulouse à son appartement parisien, pour fêter le long week-end du 14 juillet 2005 avec des amis... Le coeur en berne, mais le moral souriant, je me préparais sans le savoir à LA rencontre qui changerait ma vie... Un simple jean, des salomés neuves ( détail capital ) et un débardeur mignon, pour affronter une journée exceptionnellement chaude.

Nous devions faire un petit shopping inoffensif au Séphora des halles, hélas fermé en ce jour férié. Changement de plan : nous allons donc directement au lieu de rendez-vous, le parvis de Notre-Dame de Paris ( c'est plus que cliché, c'est devenu mythique ! )

Je portais ce jour-là des lunettes de soleil-masque qu'Audrey Hepburn n'aurait pas reniées : grand bien m'en a pris, car elles m'ont protégée du plus éblouissant coup de foudre qui soit. A l'instant de saluer la bande d'amis, LE voilà. Je n'avais jamais vu un sourire aussi lumineux, un regard aussi franc, un visage aussi ouvert, rayonnant, heureux. J'ai su immédiatement qu'il se passerait quelque chose, que c'était lui, le "bon", celui qu'on attend et qu'on espère. Mon coeur en berne brandissait le drapeau blanc. Il était grand, blond, bouclé, un peu bronzé, et magnifique. Il portait des bouteilles d'eau, un sac de pique-nique. J'ai été intimidée, impressionnée qu'il soit si serviable.

Malheureusement, une fille le collait de très près. A peine avais-je fait la bise à ce superbe... Phoebus ( qui signifie "dieu soleil", et nous étions devant Notre-Dame ! ) que je m'étais déjà résignée ! Je confie mon désarroi à ma meilleure amie qui me demande mon avis sur ses amis. Et la voilà qui part d'un grand éclat de rire : "Eux, ensemble ?! Mais non ! Il est célibataire ! Fonce !"

Inutile de me le répéter. Comprenant que Phoebus est timide, je prends mon courage à deux mains et engage la conversation. De fil en aiguille, nous voici tous sur les Champs, à Séphora ( celui-ci est ouvert ) et il m'aide, en dépit de son asphyxie proche parmi tous ces effluves capiteux, à chercher dans toute la boutique ma dernière lubie : un parfum épuisé, Madeleine de Déméter. Je suis de plus en plus bluffé par sa gentillesse.
Nous avons fini allongés tous les deux, côte à côte, sur la pelouse du Champ de Mars, à regarder les nuages dans le ciel d'été, profitant de la douceur de ce soir-là, boudant le jeu de cartes de notre bande, mais nous régalant à chercher des formes fantaisistes dans le bleu, presqu'aussi beau que celui de ses yeux.

Soudain, je me suis déchaussée, et, voyant l'état de mes pieds meurtris par mes salomés neuves ( on sait toutes le martyre que font subir des chaussures neuves ), sans avoir eu le temps de formuler le moindre souhait, il s'est emparé de son canif, de mouchoirs en papier et de scotch, et m'a improvisé des pansements, qu'il m'a gentiment posés. Pour le coup, Phoebus devenait un hybride de MC Gyver et de Dr Ross. Comment aurais-je pu ne pas fondre ? Le feu d'artifice de minuit ressemblait à ce qui se passait en moi : quelque chose de confus, mais de flamboyant, de trop troublant pour être compris immédiatement, mais captivant, et assourdissant, éblouissant, superbe.

Nous sommes rentrés à Toulouse. Nous avons pris le temps de nous connaître. Et nous sommes sortis ensemble. C'était il y a un an et demi. Maintenant, nous vivons ensemble, nous avons plein de projet, et le feu d'artifice du 14 juillet restera pour nous le symbole d'un jour... exceptionnel, comme l'est mon amoureux."


J'ai reçu plein de belles histoires, je vous les remet toutes ici, si vous avez envie de les lire...

L'histoire de Chloé :

"Premier jour, première année, le bac en poche et des heures à chercher la tenue idéale, j’entre dans l’amphi de mon premier cours d’étudiante…

Trois marches plus bas, mon regard s’arrête ; immédiatement mon cœur me remonte dans la gorge et commence à battre la chamade, mes yeux enregistrent le moindre détail de la scène et c’est la tête qui tourne et les jambes en coton que j’arrive à me laisser glisser jusqu’à un siège –par hasard- juste devant lui.

La pose ? Suffisamment désinvolte pour marquer l’attitude d’un mec cool et sûr de lui, jean sympa et blouson de cuir pour un petit style décontracté. Brun, trop mignon pour être innocent et un sourire en coin qui me laisse encore pantelante.

Au premier regard j’ai tout oublié et j’ai su tout de suite que j’étais mal car il me plaisait beaucoup trop…

Et oui, je l’ai eu, je l’ai, pour moi toute seule depuis plus de 4 ans maintenant ! J’ai su tout de suite qu’il n’était pas idéal mais c’est certain, j’ai trouvé l’homme avec qui je veux partager mes moufles !"





Voici l'histoire d'Andréa :

"En fait je connais mon mari depuis mon plus jeune âge puisque nous étions sur les bancs de la même école , mais ayant deux ans de plus que moi il n'était pas dans la même classe.

Et c'est quelques années plus tard à la terrasse du café de notre petite ville qu'il est venu me voir pour discuter de tout et de rien , sa conversation était très agréable jusqu'au moment ou il me dit se souvenir très bien de moi lorsque j'étais habillée d'un jogging rouge , et que j'avais des tresses sur les épaules...

Alors là un grand froid s'est abattu sur lui parce ce qu'il ne savait pas c'est que mettre ce jogging rouge avait été une véritable torture pour moi , déjà très coquette je l'avais en horreur, je préférais de loin mettre des jolies robes , mais ma mère le trouvait très pratique et s'acharnait à me le faire mettre très souvent..

Mais ça mon futur petit mari ne le savait pas , et c'est dépité par ma soudaine mauvaise humeur qu'il quitta ma table précipitamment .
Heureusement quelques semaines plus tard il rencontra une de mes copines qui lui expliqua ma réaction stupide , et quelque temps plus tard à une autre occasion nous nous sommes revus et notre rencontre s'est beaucoup mieux passée , la preuve nous sommes mariés depuis bientôt trente ans et nous faisons rire nos enfants en parlant du "fameux" jogging rouge ..."




Voici l'hisoire de Nouni :



"D'après ma mère, je connais mon copain depuis le berceau, nous sommes nés dans la même clinique à Biarritz, à 5 mois d'intervalle et avons été promenés dans des landaus côte à côte un bon nombre de fois par nos mamans amies depuis leur jeunesse. J'ai beaucoup déménagé ensuite à cause du travail de mon père m'éloignant de plus en plus de mon sud ouest adoré... Un été (je ne me rappelle plus très bien quel âge on avait mais j'étais plus grande que mon copain, fait assez remarquable pour être noté!)alors que ma famille et moi étions en vacances à Biarritz, ma mère nous emmène rendre visite à une de ses amies et je rencontre ainsi Xavier. Sa mère me dit qu'il joue à l'ordinateur à l'étage. Je monte et commence alors un dialogue mémorable :


- Bonjour


- 'lut


- Euh.. c'est quoi ton jeu?


- Pavillon noir!


... suivi d'un long silence avant que je ne redescende puisque visiblement on n'a plus rien à se dire! Il gagne le surnom de "Pavillon Noir" et je ne pense plus vraiment à lui... Quelques années plus tard mes parents louent sa maison pour l'été et le dernier jour de nos vacances je rentre en larmes (je venais de me séparer de mon copain de l'époque)ranger mes affaires. Là je tombe sur Pavillon Noir qui avait déjà réinvesti les lieux... Le Choc : un grand jeune homme brun aux yeux verts avec un sourire fantabuleux qui me dit bonjour! Est-ce bien lui? L'année d'après nous louons à nouveau sa maison, je lui parle pour la première fois lors d'un dîner chez mon oncle et il doit venir plusieurs fois pour régler des problèmes d'ordinateur chez lui... Et à chaque fois qu'il vient je ne sais plus quoi dire, je ne tiens plus sur mes jambes, j'ai soudain très chaud... Amoureuse?! A la fin de l'été, j'en suis persuadée mais je n'ose rien faire ni dire, jhabite tout de même à 800km de lui et je ne sais pas du tout ce qu'il pense d moi! Je rentre donc chez moi, pensant l'oublier mais je n'y arrive pas alors je décide de lui envoyer un message comme ça sans trop savoir à quoi je m'attend et cette simple prise de contact se transforme en correspondance journalière sur le net, en échanges de lettres hebdomadaires et en rares coup de fil car il est resté timide! Nous devenons très vite amis et il commence à beaucoup me parler d'une fille qui lui plait. Alors j'essaye de l'aider à vaincre sa peur, je lui conseille d'aller lui parler, bref je fais tout pour qu'ils sortent ensemble! Mais au bout d'un certain temps je craque, je viens de briser le coeur de plusieurs prétendants et je comprend que c'est parce que j'espère tojours que Xavier m'aime aussi... N'en pouvant plus je décide de lui avouer mes sentiments très délicatement en lui faisant promettre qu'on restera amis malgré ce que je m'apprête à lui annoncer et je me lance... Et là il me répond qu'il tremble, qu'il croyait que j'allais lui dire que j'avais un copain et que ça lui aurait brisé le coeur! Il me dit que oui il m'aime, qu'il sait que je suis la seule personne avec qui il voudrait être malgré la distance et que s'il me parlait si souvent de cette fille c'était pour me rendre jalouse!!! Et c'est ainsi qu'a commencé ma plus belle histoire d'amour... "



L'histoire d'Alexa



"Après une sombre période il y a 3 ans ( décès de mon père + mon ex qui m'a larguée ) inutile de dire que je ne me sentais pas au top. J'ai rencontré ce mec par des contacts msn communs , ainsi que d'autres amis. On s'est mis à se voir souvent à avoir aps mal de points communs, et une amitié est rapidement née. on avait nos histoires chacuns de notre coté mais toutes aussi foireuses les unes que les autres. Avec le temps, les potes nous disaient qu'on allaient bien ensemble, qu'on arretait pas se se chamailler ; nous on prenait pas ca au sérieux.
On s'est retrouvé a tenir beaucoup l'un à l'autre comme des meilleurs amis, jamais j'avais ressenti ca pour un homme c'était confus dans ma tête comme dans la sienne. Après presque 1 an, des choses bizarres se sont passées, un rapprochement que je n'explique pas. Au début, c'était bizarre il avait peur que l'amour prenne le pas sur notre amitié et finisse par tout gacher et j'avais une peur énorme de le perdre si ca ne marchait pas entre nous. On en a pas mal discuté, on s'est dit qu'on allait tenter notre chance parce que finalement, ca aurait été domage.



Aujourd'hui, on habite ensemble et on s'aime depuis 1 an et 3 mois ( oui je suis bete de compter ). Il m'a emmené au restaurant en haut de la tour montparnasse pour la saint valentin l'année derniere, c'était la premiere fois que je fétais al fete des amoureux. On a eu tellement d'échecs chacun de son coté qu'en fait on a eu du mal a y croire et encore aujourd'hui, il ya des jours ou je me dis que c'est trop beau pour être vrai. Sa plus belle preuve d'amour c'est d eme supporter au quotidien et de m'aimer bien plus que moi je m'aime ( on est trop autocritique parfois :) )



Alors voila je sais pas si c'est une belle histoire, mais moi je la trouve magnifique avec le recul, à vivre j'avoue que c'était un peu flippant hein !!




L'histoire de Marouschka


"C'était l'époque où je considérais le web comme un centre de rencontre, un peu à l'image d'un pain surprise ! Vous connaissez les pains surprise, que l'on sert à l'occasion d'une fête ? Pour moi, chaque rencontre était un moment unique pour lequel mon coeur battait la chamade, avec cette petite hésitation de quelques secondes précédent l'entrevue, et qui me procurait cette pointe d'excitation qu'on redemande. Voilà, c'était ma période "pain surprise" et chaque mini bouchée était à part ! ô oui, à part... Chacune ne pouvait pas être une agréable surprise et je vous passe les détails concernant la mini-bouchée thon-olive (peu friande de thon, j'en appréciais encore moins l'olive rance !), la mini-bouchée roquefort (celle qui sent si fort qu'a peine touchée, il faut utiliser le rince-doigts), la mini-bouchée jambon de Parme (au jambon relativement défraîchi) et la mini-bouchée paté de foie (bien lourde, bien costaud !). Mais je ne désespérais pas de trouver la bouchée qui ferait exalter mes papilles, exhulter mes sens et exploser mon palais de douceurs... Ma gourmandise me poussa à repiocher !


Jusqu'à ce jour... une énième mini-bouchée, mais quelle bouchée ! Quelle saveur ! Un subtil goût de saumon et une délicate senteur fumée ! Le mariage parfait pour moi...petit citron vert, qui n'attendais qu'un tel accompagnement pour être pressée de plaisir ! Explosion des sens, exhultation des sens, exaltation des papilles... Et entrée par la grande porte dans le monde de la réalité, oui mais à deux !"



L'histoire de Betty

"Parfois, les plus belles histoires d'amour commencent sur… rien. Je pensais qu'un jour, moi aussi, j'aurai le fameux coup de foudre. Il suffit d'un regard dit-on et on sait que c'est l'homme de notre vie, le père de nos enfants… Tu parles ! Nous, il nous a fallu 15 ans de chassé croisé. La cour de l'école primaire, il était dans la même classe que ma grande sœur, de 3 ans mon aînée. Puis il était au lycée quand moi j'étais au collège dans le même établissement. Nos parents se connaissent depuis 15 ans et habitent à 3 pâtés de maison. Pourtant, nous n'avions jamais parlé. Il est le meilleur ami de l'homme qui est devenu le mari de ma sœur.


Pourtant, rien, pas un échange en 15 ans ! Et un soir de mes 20 ans, une sortie en boîte qui nous a rapprochés. Il m'en a fallu de la patience pour déloger son officielle de 5 ans ! Il en a fallu du temps pour qu'il sache que c'était moi. Et pour que moi aussi je sache que c'était lui. Il a été en filigrane dans ma vie et maintenant, depuis 7 ans, il y est indispensable. Mariage prévu en 2008… "



l'histoire de Pascal

"J'étais heureux. Ou du moins je le croyais,parce que je ne l'avais pas rencontrée, pas encore...
C'était il y a dix ans. Un couple d'amis de ma femme était invité à passer une douce soirée. Au coup de sonnette je suis allé ouvrir...j'ai été propulsé de plusieurs mètres en arrière, le souffle coupé, ne pouvant pas emettre le moindre son....je suis allé me réfugier dans la cuisine, pour essayer de reprendre mes esprits. Des frissons traversaient mon corps de part en part...j'ai crû que je mourrais...
Nos regards s'étaient croisés un dixième de seconde...


Pendant des années, je l'ai espérée, frôlée, touchée..nous avons ri, échangé, parlé. Je l'ai dévorée, je ne pensais qu'à elle, pour elle. Je ne pensais qu'à nos rencontres brèves et platoniques. J'étais scotché, paralysé à chaque fois. Je ne mangeais plus, ne vivais plus, ne partageais plus. Mon esprit et mon corps n'étaient qu'elle...


Et puis un jour, quelques années plus tard, nous avons fait l'amour. C'était encore plus beau, plus fort que le plus beau et le fort des rêves que j'avais fait d'elle...pendant un an, chaque jour était plus beau et plus fort que la veille. C'était un déchainement de passion et de folie qui ne s'arrêtait plus...


Et subitement j'ai eu une angoisse terrible...et si un jour cela s'arrêtait ? et si un jour la spirale s'inversait ? J'étais si bien avec elle, nous étions si bien ensemble...nous avions tout quitté l'un pour l'autre...


Mais si un jour devenait moins fort que la veille...?


Cette terrible angoisse me poursuivait, m'obsédait...et pourtant elle était de plus en plus belle, de plus en plus désirable...nous nous aimions à la folie...


Je l'ai quittée un beau matin, après l'avoir encore aimée...je l'ai quittée sans rien dire, pour éviter de la perdre un jour.


Quatre années après je ne vis plus. Je ne pense qu'à elle, je meurs à petit feu de mon geste stupide, de cette angoisse étrange...Je l'ai tuée, elle aussi...


Je l'aime à mourir..."



L'histoire de yepboy



"Barcelone, une semaine que je me retrouve dans la ville la plus gay d'europe en été... tout le monde s'y donne à coeur joie, une vraie chasse à l'homme. De mon coté, je regarde, j'essaye de "chasser" aussi mais le coeur n'y ai pas.... je regarde, je patiente. Et puis, un soir tellement deçu par un la réaction d'un mec en boite, une sorte de raz le bol m'envahie. je suis à la Salvation (la boite gay de barcelone) et je n'ai qu'une envie rentrer chez moi, à Paris. Je quitte alors la boite sans prevenir personne, je marche d'un pas plus que décidé, un seul objectif : faire mes valises, filer à l'aéroport . Mais voila,à 150 metres de l'hotel, je l'aperçois, marchant sur le trottoir d'en face, un peu devant moi... Il a un "je ne sais quoi" (en français dans le texte) qui me perturbe. Quitte à enchainer sur les "rateaux"... je me lance, je le suis, un premier croisement, un second, il se retourne plusieurs fois, je le regarde fixement, après plusieurs minutes (et surement une dizaine de kilomètres, si si j'vous jure), il se retourne une fois de plus, et là, je lève les bras au ciel (du ... bon j'vais pas user mes nouvelles prada pendant des heures sur le trottoir). Il fait de même, il m'attends. On discute, on reprends notre marche, et tout en discutant le jour se lève... (plus rien à foutre des semelles de mes prada... vous l'aviez noté) en plus d'être très mignon, il est vraiment très interessant, mais la fatigue se fait ressentir pour nous deux. je lui propose de venir se reposer à coté de la piscine de l'hotel (sur le toit, c'est la classe non ? ). Il accepte, mais finalement nous nous arreterons au 3ème étage, celui de ma chambre. C'etait le petit matin, nous étions le samedi 12 aout 2006."



Encore bravo à Princesse Audrey et merci à tous !

 
gants concours amour rencontre saint valentin
Publié par Caroline Back de Surany, le 5 février 2007, 10:42 ( Contacter)
   
 

FACEBOOK

INSTAGRAM

Instagram

TWITTER

TUMBLR

SOUNDCLOUD

Caroline Daily Paris Mixtape #1 by NOCHE
 
Hood By Air Printemps Été 2017
 
Koché SS17
 
Ignacia Zordan Presentation SS17 Fashion Week Paris
 
Best of Alena Nosik
 
Ten best shots of photographer Marlen Keller
 
PAIN O Chokolat Fête de La Musique 2016
 
CORE.PAN
 
Schoolboy Q ft Kanye West - THat Part
 
SMS - Chant de Bataille
 
Rich The Kid featuring Lil Yachty - Fresh Off The Boat
 
L'étiquette lookbook A/W16
 
Helin Şahin: 'i do visuals and chill'
 
Darkdron Special
 
Ikea Made Fashion
 
Quentin Saunier Megamix
 
A woman who can do both
 
Brutalist and Minimalistic Modern Architecture Around The World
 
Anny Wang Megamix
 
3D aesthetics Megamix
 
Sergey Lomakin Megamix
 
MUSIC VIDEO ALERT : Yamborghini High by A$AP Mob featuring Juicy J
 
Nike Presto Ultra Flyknit x Bureau Cécile Togni
 
Sergey Rogov Megamix II
 
Sergey Rogov Megamix
 
Afterhomework AW16/17 Lookbook
 
Balthus
 
Quentin Saunier Megamix II
 
Bobby Kolade AW17
 
Odivi FW16 and Odivi x NobodyListen SS16 with Rachel Jugg
 
Y Project ss16
 
Neith Nyer ss16
 
Julien David ss16
 
Jacquemus ss16
 
Hood By Air aftershow at Le Pompon
 
Hotel Solomiya
 
LES BENJAMİNS PARTY at SILENCIO 1/2
 
LES BENJAMİNS PARTY at SILENCIO 2/2
 
KLAR SS17 Lookbook
 
The Woman in Red
 
Cottweiler AW16 Collection Presentation
 
Fashion Arena
 
Issey Miyake’s  SS 16 Backstage
 
Gosha Rubchinskiy SS16
 
Chilling Pool
 
Pigalle SS16 Show
 
Pigalle after show party
 
GOGO Philip Ain't Nuthin' but a "G" Thang
 
Julius SS16 Show
 
Boris Bidjan Saberi SS16
 
HBA men SS16 in Paris
 
22/4 SS16 Show
 
Travis Scott for Les Benjamins
 
Y PROJECT SS16
 
Gosha Rubchinskiy after show party.
 
Exploring Daniel Foltynek
 
Wanderlust shutdown for ONO BDAY BASH w/ Travi$ Scott hosted by Casabey
 
Pigalle Duperré
 
CDP summer break party at Le Pompon
 
Carmen on fire for the EJDER + A² PFW PARTY by ONO
 
Julien david ss16 Show in Paris
 
DON’T CALL ME BABY
 
Art Paris Art Fair with Lucillia
 
Palais de Tokyo with Lucillia
 
Sasha Wearing Paris
 
Lord Odyseum Party by Rivieras
 
Microsoft LUMIA Simulation Test
 
Paris New York by Kenzo
 
LANCEL POP launch party at Palais de Tokyo
 
VETEMENTS FW 16 Show
 
Jean's Customization Tutorial in 3 Steps with Levi's Jeans
 
ONO Above w/ Manaré
 
Kanye West - ALL DAY at Louis Vuitton Foundation
 
Eckhaus Latta Presentation with Novembre Magazine
 
VETEMENTS after show party
 
Faith Connexion Dinner by Bureau Cécile Togni
 
Tom Greyhound IST Anniversary by Bureau Cécile Togni
 
Véronique Leroy Winter 2016 with Cécile Togni
 
CICCIOLINA #9
 
CICCIOLINA #9 Part II
 
Kenzo Winter 16 Backstage and Around the Show
 
Kenzo Winter 16 Show
 
Stafanie Biggel Winter 15 Presentation
 
Y/Project Winter 15 Presentation
 
Faubourg Amour _5
 
Mother Magazine party at Silencio
 
London In Paris
 
Cédric Charlier fw15 show with Cécile Togni
 
Etam After Show Party at Molitor [part 2]
 
Etam After Show Party at Molitor [part 1]
 
H&M FW15/16 Show With Cécile Togni
 
Jeremy Scott for Adidas Perfume
 
Introducing Young Friends Wearing Paris
 
Nehera FW 2015-16
 
Brodinski Brava Brava Launch Party at Yoyo
 
Faubourg Amour _3
 
Faubourg Amour _2
 
CAROLINE DAILY Fashion Week Party w/ Montaigne Street, Bureau Haiati and Hunger Magazine
 
Faubourg Amour _1
 
Christian Dada x Candy fake Tokyo after Show Party at Silencio